Gilets Jaunes contre oligarchie et « peste bleue », généalogie d’une guerre ouverte

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Comme le souligne Emmanuel Todd [1], les dissidents de la pensée unique politico-médiatique avaient presque perdu l’espoir que le peuple Français ait conservé sa capacité à se soulever contre ses oppresseurs.
La révolte des gilets jaunes fut donc la bonne surprise de la fin d’année 2018 et une certaine fierté peut en être tirée après toutes ces années de soumission à la dystopie mondialiste.

Ce mouvement n’est donc que l’aboutissement d’un demi-siècle d’une politique des petits pas ayant consisté à hypothéquer la démocratie au profit des puissances financières et au détriment des intérêts de la grande majorité de la population.
Le principal vecteur de cette tyrannie est le machin supranational appelé « Union Européenne » construit ex-nihilo à partir de la fin de la guerre.

Les traités européens ratifiés dans le cadre de cette « peste bleue » sont la source de la plupart des problèmes majeurs ayant induit l’explosion récente du mouvement des gilets jaunes.
Mais d’où viennent donc les concepts fondateurs de  l’idéologie inspiratrice de ces traités ?

Nous allons voir que la racine du mal tire sa source d’un contexte géopolitique ayant fait des États-Unis d’Amérique la principale superpuissance à la sortie de la guerre, cette dernière a alors profité d’une fantastique opportunité pour imposer son modèle idéologique en commençant par l’Europe de l’ouest.

A l’instar de celle de l’Union Soviétique, cette idéologie contenait cependant les germes endogènes de sa propre destruction. Historiquement, cette dernière prend sa source dans le modèle anglo-saxon et plus précisément dans sa déclinaison américaine avec la croyance de cette nation en une « destinée manifeste ».

Avant d’aller au-delà, il est nécessaire de comprendre le système de pensée américain.

Lire la suite

Publicités

LISTE DES ARTICLES

Dernière publication => 10-06-2019 : Gilets Jaunes contre oligarchie et « peste bleue », généalogie d’une guerre ouverte

SOMMAIRE :

  1. Histoire, politique et géopolitique
  2. Finance et économie
  3. Environnement et santé
  4. Science
  5. Mystères
  6. Métal et Hard-Rock

Lire la suite

DNDR#03 – Dernières nouvelles du Rock’N’Roll (Beast In Black, Greta Van Fleet, The Struts, Krokus)

Beast In Black

Un nouveau groupe Finlandais d’exception avec Beast In Black, fondé par Anton Kabanen, ex-guitariste de Battle Beast évincé du groupe pour les habituelles « divergences musicales ». On comprend mal la stratégie des autres musiciens, Anton était en effet le compositeur du groupe les ayant menés sur la voie du succès avec deux albums classés numéro 1 en Finlande.

Quoiqu’il en soit, l’homme n’a pas trainé pour remonter un nouveau combo afin de repartir sur de nouvelles bases et force est de constater la réussite totale du projet.
Après un premier album charté dès sa sortie dans sept pays (même en France !) dont 29 semaines de présence au Top 40 Finlandais, le groupe revient avec « From Hell With Love » un album exceptionnel sorti en février 2019 et immédiatement classé dans 9 pays dont un #1 en Finlande et un brillant #6 en Allemagne :

beast_in_black-from_hell_with_love

Le lecteur trépignant d’impatience : « Alors, et la musique dans tout cela ? »
Le chroniqueur bourre sa pipe d’une main sure et poursuit…
Lire la suite

Le « circuit du trésor » détruit par l’oligarchie au profit du « circuit de la dette », retour sur la loi de 1973

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Circuit du trésor

Depuis une dizaine d’années, la polémique fait rage au sujet de la fameuse loi de 1973 et de son influence sur le niveau faramineux atteint par la dette publique. Aujourd’hui devenue quasiment irremboursable, cette dette n’a pas toujours existé et des travaux universitaires récents sont venus apporter un éclairage sur ses origines.

A la fin de la guerre, la gestion monétaire du pays était revenue sous le contrôle de l’état. L’oligarchie effectua alors durant les Tente Glorieuses un lent travail de sape afin de transférer cette dernière aux marchés privés. Le support idéologique associé à cette démarche fut inspiré par le modèle libéral anglo-saxon. La loi de 1973 ne fut qu’un point d’étape venu s’insérer dans ce contexte en attendant le verrouillage total de la liberté de manœuvre de l’état par le traité de Maastricht.

Nous avons assisté à cette occasion une énième occurrence de ce que l’on n’ose plus appeler la lutte des classes !

A partir des années 60, on commença à remplacer un système de gestion monétaire dirigé par l’état et qui avait fait ses preuves appelé « circuit du trésor » par un système basé sur le tout privé qui nous a conduit inexorablement à l’endettement actuel. La dette équivalente à environ 100% du PIB est en grande partie liée au financement des déficits par les marchés.
Les causes de cette situation sont multiples, mais si l’on ne prend en compte que l’aspect monétaire, on constate factuellement que si la banque centrale avait pu financer les déficits avec des prêts à taux zéro remboursables, alors la dette aurait été quasi nulle à l’orée de la crise de 2008.

Pour comprendre l’historique de la situation actuelle il faut donc revenir à la période de l’après-guerre.

Lire la suite

Enlèvements extraterrestres, une nouvelle dimension d’analyse

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

alien-logo 03

05 octobre 2003, secrétariat du Dr John E. Mack (Psychiatre) :
« 
– Bonjour Madame, je souhaiterais obtenir un rendez-vous d’urgence avec le Docteur Mack s’il vous plait.
– Certainement, pourriez-vous me préciser la raison pour laquelle vous avez besoin de consulter un psychiatre ?
– Hé bien, je fais des cauchemars récurrents dans lesquels je me fais enlever la nuit durant mon sommeil par de petits êtres gris qui me font subir toutes sortes d’examens médicaux traumatisants. Je suis terrorisée en permanence car cela semble extrêmement réel et j’en arrive à être incapable de travailler. J’ai besoin d’aide car il faut que cela cesse…
« 

Lire la suite

‘Oumuamua, une mission spatiale à la poursuite de l’engin extraterrestre ?

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Lorsque fin 2017, le radiotélescope Pan-STARRS1 basé à Hawaï détecte un nouvel astéroïde à une distance relativement proche de la Terre, les astronomes ne s’attendent pas à aller de surprises en surprises à son sujet.

En effet, il fut d’abord démontré qu’il ne venait pas du système solaire et que son origine était donc interstellaire, ensuite sa trajectoire théorique ne correspondait pas à celle d’un objet inerte car durant son parcours autour du soleil ce dernier avait mystérieusement…accéléré !

Cet objet baptisé ‘Oumuamua qui signifie « Premier messager d’une contrée lointaine » en hawaïen pose donc un certain nombre de questions sur sa nature et certains chercheurs ont explicitement émis l’hypothèse d’une sonde d’origine  extraterrestre.

Lire la suite

Affaire Alstom, haute trahison caractérisée pour l’ex-président Hollande (avec la complicité de Macron)

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Montenourg - Kron La haute trahison pour un Président de la République, c’est d’agir volontairement pour faire le contraire de ce que l’on est chargé de faire par la Constitution, notamment dans l’article 5 :

Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités.

Un président qui viole cet article est coupable de haute trahison envers la République et donc envers le peuple.

Dans l’affaire Alstom, une industrie stratégique pour la défense nationale et pour les intérêts énergétiques majeurs de la nation fut bradée à un état étranger voyou. François Hollande, le président de la République avait le pouvoir de s’y opposer mais il n’en fit rien et se coucha devant les américains. Lire la suite

DNDR#02 – Dernières nouvelles du Rock’N’Roll (Powerwolf, Ghost, Dirty Action, Gypsy Pistoleros)

Powerwolf

Septième album pour le groupe allemand Powerwolf dont la carrière a démarré en 2005 avec l’album « Return In Bloodred« .

La première question qui taraude le lecteur est d’abord de savoir si le groupe doit être classé dans la rubrique « Heavy Metal » ou dans celle du « Hard Rock »…
Je ne vous ferai pas languir plus longtemps, la réponse est « les deux mon capitaine », les fans du premier genre le classeront dans ce dernier et vice versa.
(C’est donc bien du Hard Rock, je confirme !)

La notoriété du groupe s’affirme à chaque album comme le démontrent les ventes en Allemagne avec deux « Top 1 » dont le dernier opus.
Devant ce succès dans leur pays natal, le groupe fond maintenant sur l’Europe avec des tickets pour la tournée de promotion 2018 qui se vendent comme des petits pains. De nombreuses dates sont déjà complètes, en particulier celle du Bataclan en novembre.

Lire la suite