Bientôt un nouvel article…

Le guide du routard en géopolitique, de l’empire Ottoman à la Turquie

Depuis des décennies, le Moyen-Orient est déchiré par des guerres incessantes.
Du point de vue géopolitique, cette région est hautement stratégique de part sa richesse en matières premières fossiles. C’est la raison pour laquelle elle est martyrisée par l’occident avec comme chef de file les États-Unis d’Amérique.
Ces derniers veulent en effet contrôler les zones riches en hydrocarbure ainsi que leurs voies d’acheminement.

Plusieurs conflits sont actuellement en cours dans cette région, en particulier en Irak, au Yémen et surtout en Syrie.

Les protagonistes de ces conflits entrent dans trois catégories [1] :
– l’occident contre la Russie
– les Musulmans Sunnites contre les Chiites
– les islamistes contre les « mécréants »

L’objectif est d’analyser les intérêts et les stratégies des principaux belligérants pays par pays, il sera par ailleurs instructif de mettre en parallèle la propagande médiatique que l’on nous sert ad-nauseam avec les faits réels.
Une analyse sur la géopolitique globale du moyen orient a déjà été publiée ici [] ainsi qu’une autre sur la bataille stratégique d’Alep [] aujourd’hui libérée (*) par la coalition russo-syrienne.

(*) « Tombée » selon la propagande médiatique

Le premier acteur majeur évoqué sera la Turquie issue de la dislocation de l’empire Ottoman.


BIENTÔT SUR CE SITE

John Wetton, 1949 – 2017

asiatear2

Nous apprenons ce jour le décès de John Wetton, l’un des plus grands musiciens de rock anglais.

johnwetton-rip2
Il avait fait rayonner de son immense talent des groupes tels que King Crimson, UK, Uriah Heep et surtout Asia dont le succès commercial dans les années 80 fut amplement mérité.

An 2008, le groupe Asia s’était reformé autour de lui avec le line-up original.
Les 4 albums qu’il nous ont donnés seront à n’en pas douter considérés par les historiens (du Rock) parmi les meilleurs productions de ce début du XXIe siècle :
1988 : Phoenix
2010 : Omega
2012 : XXX
2014 : Gravitas

Encore un musicien que l’on adore depuis si longtemps qui part, c’est insupportable…

La bataille d’Alep, dos au mur les américains jouent au Dr Folamour

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

starship-t-russians-02

La bataille d’Alep au nord de la Syrie peut être considérée comme le Stalingrad des islamistes coupeurs de tête ayant envahi ce pays.
Chacun devrait s’en réjouir car la coalition menée par la Russie, dont l’aide militaire a été officiellement demandée par le gouvernement syrien, est en train de libérer les territoires occupés par les mercenaires financés par les wahhabites saoudiens sur ordre de l’oncle Sam.

Cependant, cette opinion est loin de faire l’unanimité.
En effet, la victoire prochaine de cette coalition est considérée comme un échec géopolitique pour les américains qui tentent par tous les moyens de saborder cette dynamique de succès.

Lire la suite

Messieurs Hollande et Valls, changez de politique pour stopper la vague d’attentats ou sinon, barrez vous !

humour-terroriste-mechant-gentil
Lorsque l’un de vos « amis » a contribué à l’apparition d’un nid de serpents chez vos voisins, vous pouvez soit vous éloigner de ce dernier afin de vous mettre hors de danger, soit décider de le détruire totalement.

En revanche, si vous passez votre temps à exciter les serpents en leur donnant des coups de bâton, vous ne devez pas être étonné que parfois l’un d’eux vous saute à la figure !

Lire la suite

HELLFEST 2016

IMG_2974

La petite ville de Clisson en Loire Atlantique est sans conteste devenue la Mecque française du métal grâce à son célébrissime festival, une thèse sociologique vient même d’être réalisée sur le sujet.
Cette onzième édition du Hellfest a confirmé la confiance totale de son public en vendant pratiquement tous les billets avant d’avoir annoncé le moindre groupe. Et encore, les organisateurs ont décidé de suspendre les ventes afin que les derniers acheteurs puissent commander leur sésame après l’annonce du programme.

Autre réussite, après une certaine méfiance lors des premières années due aux habituels préjugés sur le rock, les autochtones sont maintenant complètement rassurés. En effet, ces derniers ont constaté que le public, malgré son look ravageur, est non seulement inoffensif mais qu’il est à contrario très courtois, convivial et surtout bon consommateur !

Dans leur grande majorité, les locaux attendent donc chaque année le festival avec impatience et également avec une certaine fierté car le Hellfest a rendu Clisson célèbre dans toute l’Europe.
Même les personnes âgées se ruent sur la visite du site organisée spécialement pour eux par le maire de la ville un peu avant l’ouverture des portes, voir ce surprenant reportage ici.

Lire la suite

De Jeanne d’Arc à l’atlantisme européiste, 600 ans de trahisons des élites françaises

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Traitres 40.5

(Mise à jour le 24/06/2016)

La trahison des élites vis à vis de la nation n’est pas un fait récent dans l’histoire de France [1].
En effet, avant d’analyser le processus de la construction européenne contre les peuples, trois exemples historiques significatifs seront évoqués.
Le premier concerne le traité de Troyes durant la guerre de cent ans suivi par le procès de Jeanne d’Arc en 1431, puis le cas Adolphe Thiers en 1870 associé aux élites royalistes et enfin le régime de Vichy à partir de 1940.

Au delà de la simple trahison, les motivations de ces actes qui finissent toujours dans la poubelle de l’histoire sont à rechercher du coté de la défense d’intérêts privés ou personnels au détriment de ceux de la nation. Une autre cause est liée à la croyance en l’incapacité de la France à surmonter de graves difficultés rencontrées à certaines périodes de son histoire.

La construction Européenne dont chacun constate aujourd’hui l’échec cuisant n’est que le dernier avatar de ce comportement historique et récurent. Cette Europe fut vendue aux populations grâce à une rhétorique panglossienne où l’on promit monts et merveilles.
Après plus de trente ans où, à l’instar de l’ex URSS, la réussite de ce projet est toujours annoncée pour le lendemain, il est urgent de faire machine arrière et de retourner à la bifurcation où l’on s’est trompé de route afin de reprendre le bon chemin.
Lire la suite

Pluie de métal en Scandinavie !

Depuis environ deux décennies, pour ne pas dire plus, c’est la scène Scandinave qui nous apporte à un rythme sans cesse renouvelé de nouveaux artistes dans la catégorie Hard Rock.
Le niveau de qualité des rockers du nord n’a rien à envier à celui de leurs illustres prédécesseurs anglo-saxons (inventeurs du genre).

Hormis la Finlande, terre particulièrement fertile en groupes les plus divers de la galaxie Métal, la Suède n’est pas en reste. On peut même dire que ça foisonne là bas.

Voici donc une mini sélection parfaitement subjective de jeunes pousses qui risquent de faire parler d’elles dans un avenir proche (sauf sur TF1).

Art Nation

Formé en 2013 par Alexander Strandell qui s’est entouré (sic) des meilleurs musiciens suédois du moment, Art Nation nous a livré en 2015 un opus absolument renversant. Ce dernier est à classer entre le Hard Rock et le Hard FM avec des compositions remarquables, un son fabuleux et des musiciens d’exception.

Le single de l’album ci-dessous illustre ce propos, même si le morceau « Don’t Wait For Salvation » semblait encore plus « tubesque », mais peu importe tout est bon sur cet album.

 

Nordic Union

Nordic Union est une collaboration entre un vieux routard, Ron Atkins, chanteur Danois de Pretty Maids, l’un des groupes phares du métal des années 80 et le jeune Erik Martensson, compositeur/producteur Suédois et chanteur du groupe Eclipse.

Il est assez rare que des musiciens issus de différents pays scandinaves travaillent ensemble. C’est assez curieux car comme on l’a vu en introduction, ces pays sont métalliquement très prolixes.

La plupart du temps, les réunions de musiciens expérimentés sont relativement stériles, mais dans ce cas, on peut affirmer sans ambiguïté que 1 + 1 = 3 !
Il s’agit d’un véritable coup de maitre.

Jugez vous même :

 

Honeymoon Disease

Honeymoon Disease, formé en 2013 vient de sortir son premier album.
On remarque immédiatement le coté vintage du groupe sur la pochette. Le bassiste Nick n’aurait pas dépareillé au sein du groupe Bad Company (Hé les jeunes, vous connaissez ?), et le batteur Jimi ressemble à un sosie de Rudolf Schenker, avec 30 ans de moins.

Coté musique, cela décoiffe comme prévu avec un  rock très seventies mais cependant réactualisé. Dans une certaine mesure on pourrait penser aux premiers opus des Donnas, avant que Brett Anderson (Donna A) n’apprenne à chanter…
Ah mais non, pas de sous-entendus sur nos malades de la lune de miel, la chanteuse Jenna s’en sort très bien !

En tous cas, les premières écoutes de l’album ne laissent aucun doute.
Avant qu’il ne perde la tête et qu’il fricote avec Johhny Halliday, Philippe Manœuvre le célèbre rock critic hexagonal aurait dit à propos des Honeymoon Disease : « C’est un p…. de groupe de Rock’N’Roll !  »

 

Je voulais enfin vous parler du groupe Hell In The Club, mais ils sont … italiens et non pas scandinaves, alors ce sera pour une prochaine fois.