Histoire de l’Univers – Partie 6 : Modèle Janus, le futur de la cosmologie ?

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

JANUS Logo

L’article précédent [1] a présenté en détail le modèle standard de la cosmologie appelé « ΛCDM » qui théorise toute la vie de l’Univers sur une période de 14 milliards d’années.

Nous avons vu que ce modèle fut construit sur une période d’environ trente années et que des observations astronomiques récentes ont mises à mal les principales hypothèses effectuées dans le cadre de ce dernier.
Pour « sauver » le modèle, de nouvelles propositions ad-hoc et très spéculatives ont du être effectuées en inventant des concepts d’une vacuité flagrante tels que la matière et l’énergie dites « noires ». A l’issue de presque vingt années de recherches ayant mobilisé d’énormes moyens d’investigations (LHC, ISS, etc), aucune trace de ces dernières ne fut découverte.

La cosmologie est donc en crise depuis la fin du siècle dernier et les physiciens mainstream spécialistes de la question sont incapables de proposer un modèle solide en mesure de correspondre aux observations.

Il existe cependant un modèle alternatif développé par un physicien peu médiatisé qui résout les questions en suspens en étendant les concepts de la Relativité Générale ainsi que ceux du Modèle standard des particules [2].

Le physicien Jean-Pierre Petit propose donc le modèle « JANUS » développé en collaboration avec un certain nombre d’autres scientifiques sur une période d’environ quarante années (*).

Jean-Pierre PETITJean-Pierre PETIT

(*) Gilles d’Agostini, Jean-Marie Souriau, William Bonnor, Frédéric Decamp, etc.

Lire la suite

Publicités

Histoire de l’Univers – Partie 5 : Grandeur et décadence du modèle standard de la cosmologie

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Nous avons vu dans le premier volet de cette série [1] que l’Univers qui nous entoure est dynamique et que celui-ci possède une histoire et donc une origine. Les observations astronomiques ont mis en évidence que ce dernier est actuellement dans une phase d’expansion isotrope généralisée.
A partir des années 1970, les physiciens sont arrivés à établir un scénario probable de son histoire appelé « Modèle standard de la cosmologie » renommé récemment modèle « ΛCDM » pour « Lambda Cold Dark Matter ». Ce modèle est basé sur les théories de la relativité générale, de la physique quantique [2] et de la physique des particules [3].

L’un des aspect les plus remarquables du modèle cosmologique est qu’il explicite les mécanismes de la création des éléments connus qui constituent l’ensemble des atomes de matière que l’on rencontre dans l’Univers.
L’Hélium et l’Hydrogène sont les premiers éléments fabriqués dès les trois premières minutes de la vie de l’Univers, des étoiles se sont ensuite constituées à partir de ces deux composants avant que ces dernières ne « fabriquent » les atomes lourds par fusion nucléaire.

Dans cet article, les différentes étapes de la vie de l’Univers seront décrites en précisant les limites particulièrement importantes du modèle ΛCDM sur certains points. En effet, à plusieurs reprises, des hypothèses lourdes on du être effectuées pour assurer le sauvetage du modèle à la suite de nouvelles observations.

Lire la suite

NDE/EMI – Partie 3 : La phase transcendante, une première modélisation

wormhole-3dcol

Les articles précédents ont permis de mettre en évidence des avancées scientifiques majeures dans le domaine des NDE/EMI (*).

En effet, à travers les témoignages collectés depuis environ 40 ans, un scénario récurrent (totalement ou partiellement mémorisable) constitué de 2 phases distinctes a été observé :
1) Phase EHC = Expérience Hors du Corps, au voisinage de ce dernier
2) Phase dite transcendante car située dans un espace non déterminé

Sur l’ensemble des témoignages, ces 2 phases sont subdivisées en une liste finie d’invariants.

Les études réalisées sur la phase EHC ont conduit à une première série de découvertes :
. Acquisition d’informations
Lors de la phase d’inconscience « physiologique », des informations extérieures hors de portée des sens du témoin sont rapportées par ce dernier à postériori. Ces faits constatés à répétition tendent à prouver que la conscience est capable de s’extérioriser par rapport au corps physique [1]
. Perception d’une 4ième dimension d’espace
La conscience externe semble percevoir notre environnement suivant 4 dimensions d’espace [2]

Lire la suite