Le « circuit du trésor » détruit par l’oligarchie au profit du « circuit de la dette », retour sur la loi de 1973

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Circuit du trésor

Depuis une dizaine d’années, la polémique fait rage au sujet de la fameuse loi de 1973 et de son influence sur le niveau faramineux atteint par la dette publique. Aujourd’hui devenue quasiment irremboursable, cette dette n’a pas toujours existé et des travaux universitaires récents sont venus apporter un éclairage sur ses origines.

A la fin de la guerre, la gestion monétaire du pays était revenue sous le contrôle de l’état. L’oligarchie effectua alors durant les Tente Glorieuses un lent travail de sape afin de transférer cette dernière aux marchés privés. Le support idéologique associé à cette démarche fut inspiré par le modèle libéral anglo-saxon. La loi de 1973 ne fut qu’un point d’étape venu s’insérer dans ce contexte en attendant le verrouillage total de la liberté de manœuvre de l’état par le traité de Maastricht.

Nous avons assisté à cette occasion une énième occurrence de ce que l’on n’ose plus appeler la lutte des classes !

A partir des années 60, on commença à remplacer un système de gestion monétaire dirigé par l’état et qui avait fait ses preuves appelé « circuit du trésor » par un système basé sur le tout privé qui nous a conduit inexorablement à l’endettement actuel. La dette équivalente à environ 100% du PIB est en grande partie liée au financement des déficits par les marchés.
Les causes de cette situation sont multiples, mais si l’on ne prend en compte que l’aspect monétaire, on constate factuellement que si la banque centrale avait pu financer les déficits avec des prêts à taux zéro remboursables, alors la dette aurait été quasi nulle à l’orée de la crise de 2008.

Pour comprendre l’historique de la situation actuelle il faut donc revenir à la période de l’après-guerre.

Lire la suite

Publicités

LISTE DES ARTICLES

Dernière publication => 15-03-2019 : Le « circuit du trésor » détruit par l’oligarchie au profit du « circuit de la dette », retour sur la loi de 1973

SOMMAIRE :

  1. Histoire, politique et géopolitique
  2. Finance et économie
  3. Environnement et santé
  4. Science
  5. Mystères
  6. Métal et Hard-Rock

Lire la suite

Affaire Alstom, haute trahison caractérisée pour l’ex-président Hollande (avec la complicité de Macron)

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Montenourg - Kron La haute trahison pour un Président de la République, c’est d’agir volontairement pour faire le contraire de ce que l’on est chargé de faire par la Constitution, notamment dans l’article 5 :

Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités.

Un président qui viole cet article est coupable de haute trahison envers la République et donc envers le peuple.

Dans l’affaire Alstom, une industrie stratégique pour la défense nationale et pour les intérêts énergétiques majeurs de la nation fut bradée à un état étranger voyou. François Hollande, le président de la République avait le pouvoir de s’y opposer mais il n’en fit rien et se coucha devant les américains. Lire la suite

Petit guide de survie intellectuelle au royaume de l’oligarchie et de l’état profond

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Dans son célèbre ouvrage « De l’esprit des lois » publié au 18e siècle, Montesquieu théorisa suivant trois axes la répartition et la séparation des pouvoirs de l’état avec le législatif, l’exécutif et le judiciaire.
Ultérieurement, un quatrième pouvoir concernant les moyens de communications au sens large ou médias de masses dits « Mainstream » fut ajouté à la liste du fait, dans le cadre d’un régime démocratique, de son énorme influence sur les électeurs.

A l’heure où en occident une oligarchie financière systémique et sans visage a réussit à prendre le quasi contrôle de tous ces pouvoirs, il est nécessaire de comprendre qui elle est ainsi que ses modes de fonctionnement afin d’appliquer l’un des célèbres adages de Sun Tzu :
« Pour vaincre l’ennemi, il faut connaitre l’ennemi ! »

L’objectif pour les peuples est ambitieux, il s’agit de remettre le diable dans sa boite en passant par l’étape incontournable d’une prise de conscience massive des cerveaux.
Ces derniers sont aujourd’hui, comme l’ont dénoncé par exemple Bourdieu [1] ou Chomsky [2], largement sous contrôle de l’influence télévisuelle et plus généralement des médias « Mainstream » encore appelés « MSM » (*) devenus l’un des bras armés de l’oligarchie.

(*) MainStream Médias

L’oligarchie est constituée d’une minorité d’individus qui concentre entre ses mains une part majeure des richesses mondiales.
Que sait on au juste sur cette dernière et sur ses modes d’action ?

Lire la suite

Qui contrôle les médias, contrôle les cerveaux…et les bulletins de vote !

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Les dernières élections ont démontré une fois de plus le lien de causalité entre le matraquage médiatique, en particulier télévisuel, et les bulletins de vote.
Ce phénomène à priori très intuitif, s’apparente au pilonnage publicitaire ayant pour but de faire vendre un produit. Il est évident que si cela ne fonctionnait pas, les entreprises auraient arrêté depuis longtemps de consacrer des budgets pharaoniques à la publicité.
Les mêmes techniques sont maintenant utilisées avec succès pour « vendre » un candidat à la présidence comme un vulgaire paquet de lessive.

Lire la suite

Messieurs Hollande et Valls, changez de politique pour stopper la vague d’attentats ou sinon, barrez vous !

humour-terroriste-mechant-gentil
Lorsque l’un de vos « amis » a contribué à l’apparition d’un nid de serpents chez vos voisins, vous pouvez soit vous éloigner de ce dernier afin de vous mettre hors de danger, soit décider de le détruire totalement.

En revanche, si vous passez votre temps à exciter les serpents en leur donnant des coups de bâton, vous ne devez pas être étonné que parfois l’un d’eux vous saute à la figure !

Lire la suite

De Jeanne d’Arc à l’atlantisme européiste, 600 ans de trahisons des élites françaises

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Traitres 40.5

(Mise à jour le 24/06/2016)

La trahison des élites vis à vis de la nation n’est pas un fait récent dans l’histoire de France [1].
En effet, avant d’analyser le processus de la construction européenne contre les peuples, trois exemples historiques significatifs seront évoqués.
Le premier concerne le traité de Troyes durant la guerre de cent ans suivi par le procès de Jeanne d’Arc en 1431, puis le cas Adolphe Thiers en 1870 associé aux élites royalistes et enfin le régime de Vichy à partir de 1940.

Au delà de la simple trahison, les motivations de ces actes qui finissent toujours dans la poubelle de l’histoire sont à rechercher du coté de la défense d’intérêts privés ou personnels au détriment de ceux de la nation. Une autre cause est liée à la croyance en l’incapacité de la France à surmonter de graves difficultés rencontrées à certaines périodes de son histoire.

La construction Européenne dont chacun constate aujourd’hui l’échec cuisant n’est que le dernier avatar de ce comportement historique et récurent. Cette Europe fut vendue aux populations grâce à une rhétorique panglossienne où l’on promit monts et merveilles.
Après plus de trente ans où, à l’instar de l’ex URSS, la réussite de ce projet est toujours annoncée pour le lendemain, il est urgent de faire machine arrière et de retourner à la bifurcation où l’on s’est trompé de route afin de reprendre le bon chemin.
Lire la suite