Gilets Jaunes contre oligarchie et « peste bleue », généalogie d’une guerre ouverte

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Comme le souligne Emmanuel Todd [1], les dissidents de la pensée unique politico-médiatique avaient presque perdu l’espoir que le peuple Français ait conservé sa capacité à se soulever contre ses oppresseurs.
La révolte des gilets jaunes fut donc la bonne surprise de la fin d’année 2018 et une certaine fierté peut en être tirée après toutes ces années de soumission à la dystopie mondialiste.

Ce mouvement n’est donc que l’aboutissement d’un demi-siècle d’une politique des petits pas ayant consisté à hypothéquer la démocratie au profit des puissances financières et au détriment des intérêts de la grande majorité de la population.
Le principal vecteur de cette tyrannie est le machin supranational appelé « Union Européenne » construit ex-nihilo à partir de la fin de la guerre.

Les traités européens ratifiés dans le cadre de cette « peste bleue » sont la source de la plupart des problèmes majeurs ayant induit l’explosion récente du mouvement des gilets jaunes.
Mais d’où viennent donc les concepts fondateurs de  l’idéologie inspiratrice de ces traités ?

Nous allons voir que la racine du mal tire sa source d’un contexte géopolitique ayant fait des États-Unis d’Amérique la principale superpuissance à la sortie de la guerre, cette dernière a alors profité d’une fantastique opportunité pour imposer son modèle idéologique en commençant par l’Europe de l’ouest.

A l’instar de celle de l’Union Soviétique, cette idéologie contenait cependant les germes endogènes de sa propre destruction. Historiquement, cette dernière prend sa source dans le modèle anglo-saxon et plus précisément dans sa déclinaison américaine avec la croyance de cette nation en une « destinée manifeste ».

Avant d’aller au-delà, il est nécessaire de comprendre le système de pensée américain.

Lire la suite

Publicités

LISTE DES ARTICLES

Dernière publication => 10-06-2019 : Gilets Jaunes contre oligarchie et « peste bleue », généalogie d’une guerre ouverte

SOMMAIRE :

  1. Histoire, politique et géopolitique
  2. Finance et économie
  3. Environnement et santé
  4. Science
  5. Mystères
  6. Métal et Hard-Rock

Lire la suite

Petit guide de survie intellectuelle au royaume de l’oligarchie et de l’état profond

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Dans son célèbre ouvrage « De l’esprit des lois » publié au 18e siècle, Montesquieu théorisa suivant trois axes la répartition et la séparation des pouvoirs de l’état avec le législatif, l’exécutif et le judiciaire.
Ultérieurement, un quatrième pouvoir concernant les moyens de communications au sens large ou médias de masses dits « Mainstream » fut ajouté à la liste du fait, dans le cadre d’un régime démocratique, de son énorme influence sur les électeurs.

A l’heure où en occident une oligarchie financière systémique et sans visage a réussit à prendre le quasi contrôle de tous ces pouvoirs, il est nécessaire de comprendre qui elle est ainsi que ses modes de fonctionnement afin d’appliquer l’un des célèbres adages de Sun Tzu :
« Pour vaincre l’ennemi, il faut connaitre l’ennemi ! »

L’objectif pour les peuples est ambitieux, il s’agit de remettre le diable dans sa boite en passant par l’étape incontournable d’une prise de conscience massive des cerveaux.
Ces derniers sont aujourd’hui, comme l’ont dénoncé par exemple Bourdieu [1] ou Chomsky [2], largement sous contrôle de l’influence télévisuelle et plus généralement des médias « Mainstream » encore appelés « MSM » (*) devenus l’un des bras armés de l’oligarchie.

(*) MainStream Médias

L’oligarchie est constituée d’une minorité d’individus qui concentre entre ses mains une part majeure des richesses mondiales.
Que sait on au juste sur cette dernière et sur ses modes d’action ?

Lire la suite

Je suis la Grèce

Le niveau inouï de violence démontré par la troïka envers le gouvernement grec atteint aujourd’hui des sommets exceptionnels.

En effet, l’Eurogroupe, une espèce d’institution informelle qui a encore moins de légitimité démocratique que ladite troïka a exclu manu militari les négociateurs grecs des négociations samedi dernier, la date du 27 juin 2015 sera une autre date à marquer du sceau de l’ignominie pour l’oligarchie au pouvoir.

La raison pour laquelle ils furent exclus est liée à la stratégie de Tsipras de demander au peuple grec de décider si oui ou non il accepte l’ultimatum de la troïka.

Rappelons la phrase maintenant célèbre de Junker The Drunker :
« Il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. »

Lire la suite

Le capitalisme dérégulé expliqué aux sans dents

Hollande sans dents

La majeure partie de la population ne possède aucune connaissance de base dans le domaine de l’économie. Les élites au pouvoir, uniquement préoccupées d’objectifs électoraux, surfent avec un grand mépris sur cette ignorance pour manipuler les cerveaux et les bulletins de vote.
Afin de lutter contre la pensée dominante, il est nécessaire de mettre en évidence les véritables enjeux du système capitaliste, ses mécanismes fondamentaux ainsi que les effets de sa dérégulation.

Lire la suite

Jean-Claude Junker et les (CAC) 40 voleurs

Junker

Jean-Claude Junker, président de la commission européenne

Le principe de l’optimisation fiscale des multinationales est bien connu depuis longtemps. Le jeu consiste pour ces dernières à trouver tous les moyens légaux pour éviter de payer l’impôt sur les bénéfices des sociétés (IS).
Grâce à la libéralisation du marché des capitaux et à des artifices comptables autorisés, une multinationale a la possibilité de déclarer ses bénéfices dans des pays dits « paradis fiscaux » où le taux d’imposition des entreprises est dérisoire. Le Luxembourg, qui est l’un des 28 pays de l’Union Européenne, fait partie de ces paradis fiscaux.

Lire la suite

Débat Le Pen – Moscovici sur France 2, la haine a changé de camp !

Un débat télévisé ayant pour sujet la monnaie unique a opposé Marine Le Pen à Pierre Moscovici le 3 février dernier sur France 2.
Ce débat musclé opposa 2 politiques économiques réellement très différentes, contrairement aux traditionnels débats UMP-PS où les divergences restent à la marge.

Vidéo ci-dessous :

Lire la suite