De Jeanne d’Arc à l’atlantisme européiste, 600 ans de trahisons des élites françaises

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

Traitres 40.5

(Mise à jour le 24/06/2016)

La trahison des élites vis à vis de la nation n’est pas un fait récent dans l’histoire de France [1].
En effet, avant d’analyser le processus de la construction européenne contre les peuples, trois exemples historiques significatifs seront évoqués.
Le premier concerne le traité de Troyes durant la guerre de cent ans suivi par le procès de Jeanne d’Arc en 1431, puis le cas Adolphe Thiers en 1870 associé aux élites royalistes et enfin le régime de Vichy à partir de 1940.

Au delà de la simple trahison, les motivations de ces actes qui finissent toujours dans la poubelle de l’histoire sont à rechercher du coté de la défense d’intérêts privés ou personnels au détriment de ceux de la nation. Une autre cause est liée à la croyance en l’incapacité de la France à surmonter de graves difficultés rencontrées à certaines périodes de son histoire.

La construction Européenne dont chacun constate aujourd’hui l’échec cuisant n’est que le dernier avatar de ce comportement historique et récurent. Cette Europe fut vendue aux populations grâce à une rhétorique panglossienne où l’on promit monts et merveilles.
Après plus de trente ans où, à l’instar de l’ex URSS, la réussite de ce projet est toujours annoncée pour le lendemain, il est urgent de faire machine arrière et de retourner à la bifurcation où l’on s’est trompé de route afin de reprendre le bon chemin.
Lire la suite

Si ce soir, tout le monde regardait cette conférence, alors il y aurait une révolution demain matin !

On reproche souvent aux partis politiques de ne pas avoir un programme électoral clair.
Que l’on soit d’accord ou pas avec les propositions de ce parti, cette assertion ne s’applique certainement pas à l’UPR comme le montre cette conférence de 2014.

François Asselineau nous explique avec une grande clarté comment, en s’inspirant de l’idéal du CNR et de la pensée du général De Gaulle, il envisage concrètement la sortie de la France des trois organisations qui ont aliéné sa souveraineté, à savoir l’Union Européenne, l’Euro et l’OTAN.

Je vous encourage vivement à regarder en intégralité cet exposé qui, de surcroit, met en relief de nombreux aspects contraires aux intérêts de la France dans la politique menée depuis 40 ans. Même s’ils ne sont pas véritablement masqués par les médias mainstream, ces derniers ne sont à minima pratiquement jamais mis en avant.

Par ailleurs, point important à remarquer, Mr Asselineau démontre que les énarques souvent dénoncés comme étant une des causes de nos problèmes, ne sont pas tous dans la logique de la pensée unique atlantico-libérale.