Pluie de métal en Scandinavie !

Depuis environ deux décennies, pour ne pas dire plus, c’est la scène Scandinave qui nous apporte à un rythme sans cesse renouvelé de nouveaux artistes dans la catégorie Hard Rock.
Le niveau de qualité des rockers du nord n’a rien à envier à celui de leurs illustres prédécesseurs anglo-saxons (inventeurs du genre).

Hormis la Finlande, terre particulièrement fertile en groupes les plus divers de la galaxie Métal, la Suède n’est pas en reste. On peut même dire que ça foisonne là bas.

Voici donc une mini sélection parfaitement subjective de jeunes pousses qui risquent de faire parler d’elles dans un avenir proche (sauf sur TF1).

Art Nation

Formé en 2013 par Alexander Strandell qui s’est entouré (sic) des meilleurs musiciens suédois du moment, Art Nation nous a livré en 2015 un opus absolument renversant. Ce dernier est à classer entre le Hard Rock et le Hard FM avec des compositions remarquables, un son fabuleux et des musiciens d’exception.

Le single de l’album ci-dessous illustre ce propos, même si le morceau « Don’t Wait For Salvation » semblait encore plus « tubesque », mais peu importe tout est bon sur cet album.

 

Nordic Union

Nordic Union est une collaboration entre un vieux routard, Ron Atkins, chanteur Danois de Pretty Maids, l’un des groupes phares du métal des années 80 et le jeune Erik Martensson, compositeur/producteur Suédois et chanteur du groupe Eclipse.

Il est assez rare que des musiciens issus de différents pays scandinaves travaillent ensemble. C’est assez curieux car comme on l’a vu en introduction, ces pays sont métalliquement très prolixes.

La plupart du temps, les réunions de musiciens expérimentés sont relativement stériles, mais dans ce cas, on peut affirmer sans ambiguïté que 1 + 1 = 3 !
Il s’agit d’un véritable coup de maitre.

Jugez vous même :

 

Honeymoon Disease

Honeymoon Disease, formé en 2013 vient de sortir son premier album.
On remarque immédiatement le coté vintage du groupe sur la pochette. Le bassiste Nick n’aurait pas dépareillé au sein du groupe Bad Company (Hé les jeunes, vous connaissez ?), et le batteur Jimi ressemble à un sosie de Rudolf Schenker, avec 30 ans de moins.

Coté musique, cela décoiffe comme prévu avec un  rock très seventies mais cependant réactualisé. Dans une certaine mesure on pourrait penser aux premiers opus des Donnas, avant que Brett Anderson (Donna A) n’apprenne à chanter…
Ah mais non, pas de sous-entendus sur nos malades de la lune de miel, la chanteuse Jenna s’en sort très bien !

En tous cas, les premières écoutes de l’album ne laissent aucun doute.
Avant qu’il ne perde la tête et qu’il fricote avec Johhny Halliday, Philippe Manœuvre le célèbre rock critic hexagonal aurait dit à propos des Honeymoon Disease : « C’est un p…. de groupe de Rock’N’Roll !  »

 

Je voulais enfin vous parler du groupe Hell In The Club, mais ils sont … italiens et non pas scandinaves, alors ce sera pour une prochaine fois.

 

Une réflexion sur “Pluie de métal en Scandinavie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s