Enlèvements extraterrestres, une nouvelle dimension d’analyse

Télécharger l’article en PDF : PDF_logo

alien-logo 03

05 octobre 2003, secrétariat du Dr John E. Mack (Psychiatre) :
« 
– Bonjour Madame, je souhaiterais obtenir un rendez-vous d’urgence avec le Docteur Mack s’il vous plait.
– Certainement, pourriez-vous me préciser la raison pour laquelle vous avez besoin de consulter un psychiatre ?
– Hé bien, je fais des cauchemars récurrents dans lesquels je me fais enlever la nuit durant mon sommeil par de petits êtres gris qui me font subir toutes sortes d’examens médicaux traumatisants. Je suis terrorisée en permanence car cela semble extrêmement réel et j’en arrive à être incapable de travailler. J’ai besoin d’aide car il faut que cela cesse…
« 

Introduction

Le sujet des enlèvements dits extraterrestres, révélé en France en 1995 par la journaliste Marie-Thérèse de Brosses [1] n’est que l’une des facettes d’un dossier  plus général catégorisé sous le terme générique « OVNIS ».

Ce dernier est quasiment totalement ignoré du traitement médiatique, sauf en de rares occasions où un reportage TV peut lui être consacré. Dans le meilleur des cas nous avons droit à la répétition de la même émission déjà vue depuis une cinquantaine d’années, à savoir une collecte de quelques témoignages assez crédibles de la part de pilotes d’avions ou de témoins au sol. Ces derniers déclarent avoir assisté à la rencontre avec ce qui semble être un engin aérien doté de performances très élevées  incompatibles avec  celles de nos propres machines volantes.

Dans le pire des cas, le sujet est dénigré (syndrome des petits hommes verts), ou alors un pseudo-expert autoproclamé qui ne connait manifestement rien au dossier, vient doctement nous expliquer à l’aide d’une hypothèse alambiquée que les témoins se sont trompés et qu’ils ont pris des vessies pour des lanternes.

Il faut noter qu’aucun scientifique (*) n’a jamais pris la peine ou le risque d’analyser sérieusement le sujet par peur du ridicule, seuls quelques ufologues (terme vide de sens) ont travaillé dessus, avec comme on peut s’y attendre des résultats dont la synthèse tiendrait sur un confetti. Ne jetons cependant pas la pierre à certains de ces derniers car c’est grâce à eux que l’on a cumulé un patrimoine historique de témoignages pouvant servir de matière première à l’analyse.

(*) A l’exception notable de Jean Pierre Petit qui y a sacrifié sa carrière de chercheur après s’être fait excommunier par l’oligarchie scientifique.

Nous allons donc aborder le sujet des enlèvements extraterrestres sans idées préconçues en partant des données recueillies par des chercheurs sérieux qui ont enquêté directement auprès de victimes de ces phénomènes.

A l’issue d’une synthèse des données recueillies, une hypothèse nouvelle sera proposés pour expliquer les aspects les plus mystérieux du sujet. Ajoutons que certains lecteurs qui découvriront le sujet à partir de cet article risquent fort de rentrer en dissonance cognitive !

La découverte du phénomène des enlèvements

Les premières données significatives sur le phénomène des enlèvements (abductions en anglais) ont été obtenues par des personnels de santé. Ces derniers ont travaillé avec des patients racontant une histoire étrange et présentant fréquemment des troubles psychologiques apparentés à un syndrome de stress post-traumatique.
Leur travail étant de déterminer les causes de ces troubles, ils ont alors constaté que de nombreux patients étaient convaincus d’avoir vécu une expérience d’enlèvement. De plus, les patients ne se connaissant pas, ils racontaient une histoire très similaire.
La surprise fut grande de constater que les auteurs de ces enlèvements tels qu’ils furent décris, bien que d’apparence humanoïde n’étaient manifestement pas humains. Ils furent par conséquent rangés dans la catégorie dite « extraterrestre » qui ne signifie rien d’autre que « non terrestre ».

Des chercheurs tels Budd Hopkins [2] ou John E. Mack [3] ont passé de nombreuses années de leur vie à analyser en détail quelques dizaines de cas. La technique utilisée était basée sur des séances de régression hypnotiques effectuées sur des victimes du phénomène.

La prise de connaissance de ces travaux [1][2][3][4] incluant des preuves matérielles liées à des implants insérés dans le corps des victimes par leurs agresseurs [5] indique que la réalité des faits est aujourd’hui avérée.
Il ne peut plus guère être mis en doute que ces derniers impliquent l’intervention d’un groupe organisé étranger dans notre environnement.
Par commodité et à défaut d’un terme non connoté, ce groupe sera nommé dans la suite « alien » qui signifie « étranger » en anglais. Cette terminologie ne préjuge pas de l’origine de ce groupe organisé.

Le contexte du phénomène des enlèvements

Les cas recensés sont plus nombreux aux États-Unis. Cela s’explique par le fait qu’il s’agit du seul pays où ce phénomène a été étudié, mais on possède des exemples de récits d’enlèvements dans le monde entier, y compris en France.

Les victimes de ces phénomènes, de toutes catégories sociales, n’ont en général pas de souvenirs conscients d’avoir vécu quoique ce soit. C’est pourquoi la technique de régression hypnotique est utilisée pour tenter d’extraire une hypothétique expérience traumatisante refoulée.

Assez fréquemment, les témoins ont d’abord constaté une période de « temps manquant » dans leur vie (missing time), cette période correspondant avec l’apparition du début des troubles psychologiques.

La majeure partie des cas recensés sont localisés :
– au domicile des victimes, en général lors de leur phase de sommeil
– en voiture sur une route isolée
Les enlèvements ont lieu le plus souvent en période nocturne.

Le déroulement type d’un enlèvement

A l’issue de multiples régressions hypnotiques effectuées sur une population de victimes, la séquence récurrente suivante a pu être établie :
– observation d’une lumière dont la source est invisible et/ou d’un engin aérien
– paralysie du témoin
– apparition d’humanoïdes de petite taille à la peau grise avec de grands yeux en amande
– « lévitation » du témoin et des humanoïdes avec passage apparent à travers les murs, portes ou fenêtres
– transport dans l’engin aérien par la voie des airs (l’engin est parfois posé au sol)
– l’intérieur de l’engin semble fréquemment beaucoup plus vaste que l’extérieur
– installation du témoin sur une table d’examens
– examens médicaux très désagréables
– fréquentes expériences en relation avec le sexe
– messages parfois transmis aux témoins alertant sur la destruction de la planète liée à l’activité humaine
– fin de l’expérience et retour du témoin à son point de départ ou dans certains cas assez rares à un endroit qui peut être très éloigné
– opération « mentale » sur le témoin pour qu’il ne se souvienne plus de son enlèvement
– à l’extérieur de la zone de l’enlèvement, sauf dans quelques cas, les témoins potentiels ne remarquent rien

La durée des enlèvements est variable, tout peut être terminé en 1/4 heure mais cela peut durer jusqu’à plusieurs jours dans de rares cas.

Les questions induites par le phénomène des enlèvements

La liste des questions induites par les données recueillies est longue, elles tournent autour de 3 thèmes :

  1. Origine et objectifs des aliens
  2. Technologies utilisées par les aliens
  3. Physique sur laquelle est basée cette technologie

Évacuons immédiatement la première question, l’origine et les objectifs des aliens nous sont parfaitement inconnus. Certains pensent cependant que des gouvernements pourraient avoir des informations non divulguées à ce sujet. Les prises de position de l’ancien ministre canadien de la défense Paul Hellyer et une curieuse déclaration du premier ministre russe Medvedev étayent cette possibilité.

Pour la seconde question, il semble évident que les aliens possèdent et utilisent une technologie largement supérieure à la notre.
Cependant, nos connaissances sur le sujet ont avancé d’un cran grâce aux travaux du physicien Jean Pierre Petit.
Ce dernier s’est basé sur les observation en vol  atmosphérique des OVNIs et sur ses connaissances en physique des fluides. Il a alors mené des travaux de recherche théoriques et expérimentaux  sur la propulsion MHD (*).
Ces travaux ont conduit à la présentation de 3 papiers au colloque international de MHD de Vilnius en septembre 2008.
Le chairman de la conférence s’est exclamé, surpris par cette communication : « Vous êtes en train de nous démontrer le principe de fonctionnement d’un OVNI ! ».
Ces papiers ont ensuite été publiés dans la revue scientifique à comité de lecture Acta Physica Polonica A (volume 115, n° 5, juin 2009).

(*) MHD = Magnétohydrodynamique, il s’agit d’un couplage entre la mécanique des fluides et l’électromagnétisme.

En ce qui concerne le troisième thème, nous ne pouvons par définition que nous appuyer sur la physique que l’on connait aujourd’hui.
Pour rappel, cette dernière est en charge de l’étude des phénomènes qui se déroulent dans l’espace et dans le temps. Ces deux concepts nous semblent familiers car ils correspondent à la perception de notre environnement issu de nos 5 sens, mais pour la science ils sont très difficiles à définir.  De nombreux ouvrages les concernant furent écris par des physiciens sans pour autant arriver à les caractériser rigoureusement.

Considérons simplement qu’il s’agit de la notion intuitive de dimensions. En effet, nous sommes capables de nous déplacer « librement » dans l’espace (suivant 3 directions ) et dans le temps dans une seule direction « imposée » par ce que l’on appelle la flèche du temps.

Revenons à certaines caractéristiques récurrentes et invraisemblables décrites dans les cas d’enlèvements.
De nombreux témoins racontent être passé à travers les portes ou les fenêtres de leur logement, avoir parfois aperçu un engin puis après être entré à l’intérieur, constaté qu’il est plus vaste qu’à l’extérieur !
Par ailleurs, on ne trouve en général aucun témoin extérieur à la zone d’un enlèvement. En effet, un engin aérien ne devrait pas passer inaperçu en zone urbaine où il y a du passage 24h sur 24.

Au vu de ces aspects en apparence absurdes, certains considèrent que le phénomène ne peut être réel et recherchent des explications endogènes telles que des hallucinations ou  des troubles psychologiques.

Nous allons justement voir qu’il existe une hypothèse relativement simple et parfaitement rationnelle qui explique tous ces aspects déroutants. Cependant cette hypothèse est très lourde de conséquences et, si elle est démontrée, obligera à un changement majeur de paradigme sur notre vision de l’espace.

Que sait on sur l’espace ?

Nous avons vu que l’espace est considéré comme un contenant à 3 dimensions dans lesquelles nous sommes capables de nous déplacer.
Pour ce qui concerne le temps, notons seulement que notre déplacement dans ce dernier est imposé par les lois de l’univers et que la théorie de la relativité a réussi à le relier à l’espace.

En l’état actuel de la physique, nous parlons d’un espace-temps à 4 dimensions, soit 3 d’espace et 1 de temps (3D+t).
Les mathématiques nous permettent par ailleurs de « jouer » avec cet espace à 3+1 dimensions et de calculer par exemple la trajectoire des objets en mouvement.
Cependant, on peut jouer encore plus fort avec les maths en ajoutant autant de dimensions d’espace que l’on veut et les calculs restent parfaitement cohérents. Le seul hic est que nous sommes incapables d’imaginer à quoi un tel espace pourrait ressembler car notre cerveau n’est conçu que pour appréhender 3 dimensions d’espace.

Alors jouons un peu (tout en restant raisonnables !) et ajoutons simplement une dimension d’espace pour en arriver à un total de 4. Nous serions donc en présence d’un espace-temps à 5 dimensions, soit 4 d’espace et 1 de temps (4D+t).

Au quotidien, on constate que la matière (un chat, une voiture, un avion…) peut se déplacer suivant 3 dimensions (3D) ou 3 axes :
– en avant ou en arrière
– à droite ou à gauche
– en haut ou en bas
Si l’on suppose qu’il existe une dimension d’espace supplémentaire, faisons l’hypothèse qu’il est possible de se  déplacer dans cette dernière suivant un 4ième axe que nous nommerons :
– ana ou kata (pas de panique ce ne sont que des lettres grecques !).
Pour en savoir plus, un lien ici.

Alors comme on va le voir, les mystères précédents s’expliquent aisément.

Une idée qui pourrait changer notre vision du monde

Une quatrième dimension d’espace impliquerait d’abord que notre univers serait beaucoup plus grand qu’on le pense. La question reste maintenant d’arriver à détecter cette nouvelle dimension et encore plus fort, d’y pénétrer (et si possible d’en revenir !).

C’est précisément comme cela que les aliens s’y prennent pour procéder aux enlèvements, ils accèdent à la quatrième dimension.

Pour commencer à comprendre ce concept, il suffit de se dire que si je me déplace ne serait ce que d’un millimètre dans la 4e dimension (dans le sens « ana » par exemple), alors pour une personne située à coté de moi, je disparais immédiatement de sa vue. En effet, nous ne percevons pas la 4e dimension avec nos sens, 3 dimensions c’est tout !
Ensuite, si je me déplace à nouveau de 1 mm mais cette fois dans l’autre sens (« kata »), alors je réapparais comme par magie !
Comprenez qu’il n’y a rien de magique là dedans, c’est comme ainsi que cela fonctionne, les mathématiques nous le disent sans ambiguïté.

A t’on des preuves de l’existence de la 4e dimension ?

La 4ième dimension fut pendant longtemps considérée comme hypothétique [8], cependant, sa réalité ontologique a été démontrée avec une quasi certitude à travers les expériences de « mort imminente » ou NDE (Near Death Experience).
En effet, le Dr Jean Pierre Jourdan [9], chercheur sur les NDE, a eu l’idée lumineuse d’interpréter les descriptions issues des expériences de mort imminentes à l’aide d’un d’espace à 4 dimensions.
Le billet publié ici a déjà évoqué ce sujet en détail [10] avec les explications afférentes.
L’existence ontologique de la 4e dimension revient à dire que notre univers 3D tout entier est immergé dans un espace plus vaste constitué de 4 dimensions d’espace.

Par ailleurs, de plus en plus de physiciens travaillent sur des modèle d’univers à 5 dimensions (4 d’espace + 1 de temps).
Citons par exemple les travaux de Lisa Randall et Raman Sundrum qui postulent que les forces fondamentales qui relient les particules entres elles confinent ces dernières dans 3 dimensions d’espace sauf pour la gravitation qui s’exercerait dans toutes les dimensions. Cela expliquerait pourquoi cette dernière est incommensurablement plus faible que les 3 autres [11].

Les aliens maitrisent la 4e dimension d’espace

Revenons maintenant au cœur du sujet.
Nous avons vu que notre univers est très probablement immergé dans un univers plus vaste possédant 4 dimensions.
Il suffit alors de faire l’hypothèse que la matière ordinaire (celle qui nous constitue par exemple) peut pénétrer dans cette dimension si on l’oblige à le faire. A partir du moment où l’on a déterminé le moyen de se déplacer dans les 4 dimensions (*), il suffit de fabriquer un véhicule capable de s’y  propulser.

C’est précisément l’une des hypothèses de ce billet, à savoir que les aliens maitrisent la navigation 4D.

(*) c’est le cœur du problème pour les physiciens, s’ils arrivent à théoriser et à vérifier empiriquement un univers 5D, alors la technologie suivra immanquablement.

Beaucoup de mystères s’éclaircissent

Les « ufologues » se sont perdus en spéculations stériles sur l’endroit où serait basée toute l’infrastructure des aliens qui nous visitent. Car en effet, les nombreux véhicules aériens visualisés par des témoins de part le monde sont forcément stockés quelque part avec des stations de maintenances très conséquentes.
Il doit donc exister de lourdes infrastructures techniques et des bases de ravitaillement.
Si tout cela est « caché » à une distance probablement très proche de notre univers mais dans la direction ana ou kata, alors ces infrastructures seront complètement indétectables et invisibles pour nous.

Pas besoin d’imaginer d’hypothétiques bases dans le système solaire ou de supposer qu’ « ils » viennent d’un autre système stellaire, non, ils sont juste à coté, mais indétectables (pour l’instant).
Nous pouvons donc en toute sécurité (pour eux) envoyer toutes les sondes que l’on veut pour explorer le système solaire, nous ne trouverons rien.

Quant aux enlèvements, le principe est très simple, il suffit à nos visiteurs de naviguer hors de notre plan d’espace et « d’émerger » au dernier moment dans la pièce où se situe leur victime, aucun témoin au voisinage de l’enlèvement ne remarquera alors quoi que ce soit.

Le passage apparent à travers les portes ou les murs s’explique aussi très facilement, en effet, lorsque le témoin est entrainé dans la 4e dimension, alors son cerveau « croit » qu’il traverse un solide alors qu’en fait, il passe à coté mais par un chemin non perceptible par nos 5 sens.

Évidemment, tout cela n’est pas très rassurant car on comprend immédiatement qu’aucun lieu sur terre n’est sûr. En effet, les aliens peuvent pénétrer facilement dans tout endroit fermé en passant par la 4e dimension.

Enfin, pour le mystère des engins dont l’intérieur semble plus vaste que l’extérieur, tout s’explique également. En effet, la partie visible dans notre espace ne représente qu’une partie de l’engin (un sas), le reste de sa structure est situé dans la 4e dimension.
Après avoir pénétré dans ce sas, le témoin se déplace alors d’une certaine distance dans la 4e dimension et pénètre dans d’autres zones de l’engin qui peuvent être beaucoup plus grandes. Or le témoin ne sait pas tout cela et donc, il croit que l’intérieur de l’engin est plus grand que l’extérieur et il ne comprend pas !

Terminons par une vidéo trouvée sur le net dont on ne peut bien sur garantir l’authenticité, mais qui représente très exactement ce qui se passerait pour un témoin dans la pièce si des aliens voulaient enlever une personne en émergeant de la 4e dimension juste en dessous d’elle.

D’après la source, cette vidéo a été tournée par une caméra automatique mise en place par une personne semblant subir des enlèvements à répétition.

Vidéo disponible ici et ici (sauvegarde).
Site source :
http://www.mojvideo.com/video-alien-abduction-caught-on-film/a66623920a3fd4334300

Comme on le voit, la personne sous son drap semble disparaitre vers le bas comme si elle tombait dans son matelas. En fait, un accès vers la 4e dimension a été ouvert en dessous d’elle. Lors du retour, c’est la même chose à l’inverse.

Cette technique d’enlèvement est très efficace car elle cible la victime sans attirer le moins du monde l’attention de son environnement. Les conjoints des personnes enlevées ne se rendent compte de rien même s’ils sont à coté d’eux lors des rapts, ils sont d’ailleurs « poussés » à ne pas se réveiller.
Les victimes ont cependant fréquemment des souvenirs indirects ainsi que des symptomes psychologiques pouvant aller jusqu’à un syndrome de stress post-traumatique.
C’est ce qui pousse un certain nombre de ces dernières à consulter un psychiatre.

La boucle est bouclée, vous pouvez maintenant relire cet article depuis le début !

Voulez vous en savoir plus?

Un article plus détaillé sur ce lien :
Enlèvements « extraterrestres », une partie du mystère dévoilée

Liens
[1] « Enquête sur les enlèvements extraterrestres » – Marie-Thérèse de Brosses (1995)
[2] « Intruders » & « Enlèvements E.T. » – Budd Hopkins
[3] « Dossier Extraterrestres » – John E. Mack
[4] « Enlèvements E.T. et rencontres rapprochées » – Ludovic Chapier (2012)
[5] « OVNIS et Implants » – Dr Roger K. Leir (Le Mercure 2003)
[6] NDE/EMI – Partie 4 : La synthèse (sur ce site)
[7] « …Le Modèle standard de la physique » (sur ce site)
[8] « La 4ième dimension » – Rudy Rucker
[9] « Deadline, dernière limite » Jean Pierre Jourdan
[10] NDE/EMI – Partie 2 : Une percée scientifique majeure (sur ce site)
[11] Le vide quantique : un nouveau continent à explorer (sur ce site)

Tags :
OVNIS, NDE, EMI, 4ieme dimension, Abductions, Budd Hopkins,
Enlèvements extraterrestres, John E. Mack, Jean Pierre Petit

22 réflexions sur “Enlèvements extraterrestres, une nouvelle dimension d’analyse

  1. Bonjour, félicitations et longue vie à votre « nouveau » blog !
    4eme dimension : j’ai beau lire et tenter de piger, c’est vraiment très compliqué pour moi à conceptualiser…
    Bref, vous lire est cependant toujours instructif, bonne continuation !

    J'aime

    • C’est le second article que j’écris sur le sujet car, au vu des retours de lecteurs, il était un peu difficile à comprendre. J’ai donc ici tenté de simplifier un peu et d’être plus clair. Manifestement, il y a encore du boulot !
      Par ailleurs cette notion de 4e dimension est très importante également dans d’autres domaines comme la cosmologie ou la problématique du « vide ».
      Ceci dit, votre difficulté à conceptualiser une 4e dimension d’espace est tout à fait normale car comme je le rappelle dans le texte notre cerveau est conçu pour appréhender 3 dimensions uniquement.
      La vidéo ci-dessous (relayée dans l’article précédent) pourrait vous aider à comprendre :

      Tout est expliqué par un dessin animé avec une dimension de moins.

      J'aime

      • Dans ce billet, je me suis intéressé aux questions qui me taraudaient depuis des années et l’idée de 4e Dimension émise à propos des NDE m’a fait tilt pour expliquer ces histoires de passage à travers les murs et autres problèmes en apparence absurdes.
        Ensuite, sur l’interprétation à donner à la sémiologie des abductions, c’est une autre question.
        Pour ma part, j’irais dans le sens d’une sorte de manipulation dans le but de tester nos réactions individuelles et sociologiques;
        Un peu comme les scientifiques étudient des rats de laboratoire en les faisant évoluer dans un labyrinthe, sauf que les rats c’est nous et les « scientifiques » c’est eux.
        Mais c’est purement spéculatif.
        On ne peut qu’imaginer des hypothèses anthropomorphiques, le problème étant qu’on ne sait sur eux que ce qu’ils nous montrent !
        Ce sont des contacts parfaitement asymétriques…

        J'aime

  2. Sympa ce billet mais pour ma part , je suis moins convaincu que vous , semble-t-il ,
    sur l ‘ aspect  » tôle et boulon  » de cette énigme ! Ce qui me gêne dans ce fatras de
    témoignage – en dehors de la personnalité sujette à caution de Hopkins – est la
    constante naïveté des descriptions . Ces  » extranéens  » ont des véhicules , des méthodes
    et techniques médicales ( ? ) qui semblent totalement anachroniques , je dirais même
    foutraques : )
    Que penser d ‘ individus tellement techniquement supérieurs à nous qui en sont
    encore à des sortes de sondes mécaniques , des tables en pierre ( ? ) à l ‘ intérieur
    des vaisseaux ? Je sors d ‘une opérations lourde effectuée par video et j ‘ ai l ‘ impression
    d ‘ avoir été moins charcuté qu ‘ après un enlevement par des 4D ! Et presque
    tous les témoignages sont de la même eau … Bizarre …
    Enfin que dire des techniques hypnotiques employées à tort et à travers par des gens
    certainement très gentils mais point trop formés aux dossiers à eux soumis ?
    Voila , je ne veux pas être négatif , loin de là , l ‘ affaire me passionne , mais le
    doute m ‘ habite : )
    Et je n ‘ aborde pas l ‘ aspect sexuel plutôt malsain omniprésent …
    Bonne journée et à bientôt !

    Jérôme

    Aimé par 1 personne

  3. bonjour,

    il me semble quand sur « flatland » au lieu de voir apparaître un disque l’habitant verrait apparaître un point qui se transformerait en une ligne (deux dimensions)..non ?

    J'aime

    • Parfaitement exact, l’habitant de Flatland peut par ailleurs « tourner » autour de cette ligne et conceptualiser dans son esprit un cercle vide ou plein. Si l’on ajoute une dimension, cad pour nous, dans le cas où une hypersphère traverse notre plan d’espace, on verra aussi un point, puis une petite sphère qui grossira progressivement puis rapetissera jusqu’à disparaitre en finissant en un point.
      La question qui se pose est de déterminer si l’épaisseur (*) du cercle de Flatland suivant la 3e dimension est détectée par le Flatlandais, on pourrait supposer que si cette épaisseur est la même (constante) pour tous les objets de cet espace 2D, alors on ne la remarque pas.
      De notre coté, par analogie, y a t’il une épaisseur constante pour tous les objets dans la 4e dimension ?
      Puisque l’on ne la remarque pas, 2 hypothèses :
      – notre cerveau n’est pas conçu pour
      – tous les objets ayant la même épaisseur, on ne la remarque pas
      (*) si cette épaisseur était nulle, les objets ne pourraient exister (différence entre une figure géométrique théorique au sens Pythagoricien et un objet « réel »)

      Aimé par 1 personne

  4. félicitation zevengeur, vous venez de toucher du doigt la théorie de l’univers gémellaire!(la théorie fut crée par andreï sakharov et, plus tard, développé par… jean pierre petit!) théorie qui, en plus d’expliquer le fonctionnement de l’univers visible et la formation des galaxies (rien que ça…) permet -comble de l’hérésie scientiste- le voyage « plus rapide » que la lumière!

    pour plus d’information:

    Cliquer pour accéder à univers_gemellaire_complet.pdf

    J'aime

    • Félicitation Alexandre, vous avez presque deviné que JPP et moi sommes amis et que ses travaux sont l’une des mes principales sources d’inspiration !
      (je lis également attentivement certaines « lettres » dont le contenu scientifique est très pertinent, mais chuuut 😉
      A ce sujet allez voir ma rubrique « Science » sur la page Sommaire et vous verrez que j’ai écrit 6 articles connexes à la cosmologie et que j’en ai encore autant en prévision pour en arriver à une synthèse finale décrivant notre univers immergé dans un univers plus vaste à 4 dimensions (contenant d’autres univers) en lien avec les expériences de NDE.
      A noter que j’ai encore un gros boulot pour y arriver et que je travaille sur ce blog durant mon temps libre en tenant compte du fait que je gère plusieurs thèmes en parallèle…ouf !

      J'aime

  5. Je me penche, quand à moi, vers une dimension politique des E.I.N.T., soit les Êtres-Intelligents-Non-Terrestre, comme je les nomme.
    De part les différents événements, il est possible de percevoir que différents peuples nous survolent, la question étant dès lors de comprendre déjà pourquoi ils se montrent ainsi à nous.
    Plusieurs réponses peuvent y être apportées, la médiocrité due à un phénomène de synchronicité, une nécessité utilitariste d’Homo Sapiens Sapiens, en tant que militaire par exemple, une jalousie ou une crainte discrète, peut-être inconsciente, un aspect humanitaire toujours possible……
    Un point important est que de considérer comme anthropomorphe l’ensemble de ces êtres ne peut qu’être qu’une illusion, l’évolution montrant des capacités « inventives » autrement plus importantes, c’est pourquoi je prends avec grande prudence les informations que les « Ummos » ont pues émettre.
    Les formes des différents engins repérés laissent à penser qu’ils ont divers emplois, ainsi celui qui a survolé la ville de Phoenix ressemblerait, de par sa forme triangulaire ou en chevron, à une nef militaire, et ceux ovalescent servant plutôt à du transport.
    Quand aux petits bonhommes gris aux grands yeux, pour m’expliquer il me faut rapidement raconter deux histoires.
    Je suis une éponge à émotions, c’est à dire que je ressens les émotions des personnes que je connais, ou que je ne connais pas, même si elles sont lointaines, du moment où cela a un lien avec moi, ou alors si je suis avec une ou plusieurs personnes dans un même lieu.
    Que ces émotions soient bonnes ou mauvaises, c’est son intensité qui génère en moi des tensions, perturbant mon système nerveux et digestif.
    Pendant plus d’une quarantaine d’année, je ne savais pas faire la distinction entre les-miennes propres et celles provenant hors de moi.
    Jusqu’à ce que je comprenne la nature de ces tensions, ce qui m’a amené à une conclusion logique, si je suis un récepteur, je peux aussi être un émetteur, le tout s’agissant pour moi de mémoriser l’harmonique de la personne (cela génère des effets visibles).
    Émission que je fais très rarement, déjà ça épuise, et puis par respect naturel des gens, je ne réponds qu’à des appels, le plus souvent inconscients.
    (Un aphorisme de mon cru: Tout désir de destruction vient de la fascination qu’exerce sa propre annihilation, c’est cela le mal.)
    Ce n’est pas de la télépathie, même si des phrases peuvent être transmises, celles-ci étant un échange entre les systèmes émotionnelles se transformant en concepts puis en mots.
    Comme tous processus mentaux, ce phénomène étant sensible aux conditions initiales, d’où sa fragilité.
    La seconde histoire étant que je me suis souvenu, un matin, d’avoir vu deux de ces petits bonhommes sortir de ma chambre par un angle de mur, l’un s’étant retourné pour me regarder.
    Je me demande si vous-même vous n’auriez pas vécu un événement analogue.
    Ayant enregistré son harmonique, j’ai échangé avec lui, je le recevais plutôt bien, , ce sont nos très loin tains descendants, réfugiés dans cette étrange dimension, si je puis dire, de la synchronicité, ayant, pour cette raison, plongé dans une forme d’infantilisme, ou plutôt d’obscurantisme, dû à leur perte de mémoire, ce que je lui fis remarquer.
    Ils savaient utiliser leurs machines sans rien en connaître et avaient perdu leur liens avec le passé, sachant juste que nous sommes leur ancêtres, ils voulaient comprendre comment se fit cette évolution par diverses expériences.
    Ce qui doit, s’il ne m’a pas raconté de sottise, avoir cessé, ils seraient partis très très loin visiter d’autres mondes: retrouvant leur intelligence passée, ils s’ennuyaient.
    En fait, si j’ai raison et n’ai pas fantasmé dans un imaginaire débilitant, ce qui est possible, alors les cas d’enlèvements de cette sorte devraient avoir disparu depuis un à deux ans environ.
    Quand aux E.I.N.T., ils seraient très nombreux, en tant qu’espèces, bien sûr, à attendre, toujours d’après les petits bonhommes.
    Donc, si j’ai raison, ce qui veut dire, si ce que j’avance représente, au moins pour partie, la réalité, alors nous devrions en percevoir la preuve concrète, soit la cessation de ces expériences, sinon ce ne sera qu’une belle histoire de science fiction due à mon imagination fertile.

    J'aime

    • Sur le dossier OVNIs, Il y a une chose que j’ai remarqué et que personne n’a noté me semble t’il.
      Avec l’internet, on arrive grosso modo à obtenir assez d’informations sur tous les sujets afin de comprendre ce que l’on ne nous dit pas.
      (Je cite en passant la théorie de Grimes sur la conservation d’un secret dans le temps vs le nombre de personnes au courant :
      http://www.charlatans.info/news/L-impossibilite-des-conspirations
      Et sa critique :
      http://www.scilogs.fr/raisonetpsychologie/on-na-pas-demontre-que-les-complots-ne-peuvent-pas-tenir/
      fin de la parenthèse)
      Sur les OVNIs, en terme d’informations cachées, on n’a quasiment rien, à part le dossier Ummo qui est public.
      J’en déduis qu’il n’y a jamais eu de contacts entre des responsables de gouvernements et nos « aliens » et que si des épaves ont été récupérées (Roswell), alors personne n’a pu en tirer quoique ce soit, sinon les américains ne seraient pas dans tous leurs états à la suite des révélations de Poutine sur ses armes hypersoniques et autres missiles balistiques à très longs rayons d’actions.

      Pour revenir à nos Aliens, je résume la situation en une phrase :
      « Ils » ne font pas assez de bruit pour que toute la population prenne conscience de leur existence, mais ils en font assez pour attirer l’attention de ceux qui sont assez ouverts pour être interpelés par leurs manifestation (y compris la grosse frange des ignorants qui remplissent le Web avec leur logorrhée de pseudo-science ufologique !).

      (Pour info, je n’ai jamais été témoin de quoique ce soit de mon coté !)

      J'aime

    • Bsr, dommage d’avoir parlé de l’ovni de Phoenix, puisque c’est assez clairement une déformation de deux évenements successifs très différents. l’un s’est passé « en silence » à la verticale de trois villes distantes de plusieurs centaines de kilometres, sur plusieurs dizaines de minutes, donc nécessairement à haute altitude, une formation de plusieurs appareils évoluant en triangle, comme celà est courant pour une patrouille militaire, à une vitesse tout à fait compatible avec les vitesses des jets en vol de croisière, de mémoire environ 400km sur 30mn, soit 800km/h… il existe une video ou l’on voit très clairement le triangle évoluer et se deformer lentement sur plusieurs minutes comme il est normal de le constater sur des appareils évoluant en formation, et pas d’un appareil gigantesque polymorphe évoluant très lentement au ras des toits, pour accelerer subitement et aller se manifester de la même maniere 10mn plus tard 150km plus loin.
      Le deuxieme phénomène, vu et filmé par beaucoup plus de monde, est très differents, il se positionne au dessus d’une chaine de montagnes qui barre l’horizon, et si on examine les photos de nuit et qu’on les ajustent avec les images de jour au même endroit, on comprend que ces « lumières orangées » descendent très lentement puis disparaissent DERRIERE la chaine de montagne, ce qui est la couleur et le comportement NORMAL de feux d’exercice aériens, comme un peut en voir largués par des helicoptères ou des avions lors d’exercices sur un champ de tir. CQFD… lol
      POL

      J'aime

  6. J’en ai eu le même sentiment par une démarche, ou plutôt une sensation purement intuitive que, jusqu’à présent, aucun représentant d’un gouvernement ni d’une organisation puissante n’est rentré en contacte avec un E.I.N.T..
    Quand à se qu’il en est de l’expression : « théorie du complot », sûr lequel, entre-autre , je me suis penché, cette expression même fleurant bon la manipulation, je la trouve pour le moins stupide.
    En fait, je pense que c’est justement en raison de l’affaiblissement des mécanismes manipulatoires impériales U.S. que celle-ci et bien d’autres furent mises en place.
    Ce qui est remarquable en cela, c’est la dimension symbolique de certaines de ces croyances, comme il en est du réchauffement climatique anthropogénique renvoyant aux enfers et mettant l’Homme à la même dimension que le diable, l’égal de dieu en son inverse, ou celle voulant que personne n’ait pu prendre pied sur la Lune, mettant là, en son contraire, l’humanité dans l’incapacité d’avoir cette possibilité de création.
    Remarquez-en le paradoxe.
    Pour en revenir sur les Ummos, ce qui est intéressant dans leurs communications c’est l’idée que, suivant la planète sur laquelle la vie et l’intelligence s’est développé, le fonctionnement mental individuel et collectif ne peuvent qu’être différents.
    Ainsi est-il décrit leur planète comme n’ayant que très peu de bouleversement géologique tournant autour d’une étoile petite par rapport à notre Soleil, pas de tectonique des plaques, de volcanisme géant violent et une relative régularité climatique, nous pouvons donc considéré que la vie qui s’y est développé n’a pas eu de catastrophe comme moteur évolutif, comme il en est sur Terre.
    Or, l’Australie peut nous en offrir un relatif exemple, bien que géologiquement infiniment moins âgée, de ce qu’il s’y produit, c’est à dire un appauvrissement des sols au fil du temps, donc un manque constitutif (c’est pour cela que, à mon sens, les aborigènes n’ont que lentement évolué avant l’arrivé des colons anglo-saxons.
    Ce qui doit être le cas des Ummos.
    Quand pour nous et surtout pour la vie depuis son apparition, la catastrophe fut au centre de son et notre développement, astéroïdes, volcanismes cataclysmique, glaciations, raz-de-marée et j’en passe et des meilleurs.
    Si nous prenons l’idée centrale de la théorie psychanalytique de C.G. Jung, soit que nos symboles et nos archétypes sont les représentations résurgentes de nos réflexes instinctuels antédiluviens, alors nous pouvons facilement considérer que la catastrophe ne peut que nous être constitutif, au même titre que pour les Ummos, si tant est que ce qu’ils nous ont raconté sur ce sujet soit exacte, ont émergé avec, comme structure psychologique centrale, ce manque.
    La deuxième réflexion que cela suggère c’est que l’évolution de notre espèce doit être considérée pas ces Êtres comme ayant été d’une rapidité foudroyante au regard de la leur propre, qui a pu peut-être s’étaler sur des dizaines, voire des centaines de millions d’années, au regard des 8 à 13 millions pour la nôtre.

    J'aime

  7. Intéressant lien proposé par Yanreloc :
    « Deux jours plus tard, toujours selon le rapport du Pentagone, l’objet est à nouveau apparu près de l’USS Princeton et a cette fois été pris en chasse par deux F-18. Mais les pilotes ont expliqué qu’ils avaient été incapables de l’intercepter, l’ovni s’étant brusquement rendu invisible. Il pouvait cependant toujours être détecté, à cause de l’onde visible à la surface de l’eau créée sous lui, « d’environ 50 à 100 mètres de diamètre ».
    http://www.wikistrike.com/2018/06/un-porte-avion-americain-suivi-pendant-des-jours-par-un-ovni-selon-un-rapport-du-pentagone.html

    Cela rejoint une tendance de certaines théories physiques qui expliquent le pourquoi d’une telle différence d’intensité entre les 4 forces fondamentales. La gravitation étant 10E-40 fois plus faible que l’interaction électromagnétique, si cette dernière se manifeste dans plus de 3 dimensions d’espace, alors elle semblera beaucoup plus faible dans notre espace 3D par effet dilutif.

    Donc si l’objet s’est décalé légèrement dans la 4e dimension d’espace, sa trace gravitationnelle reste perceptible dans notre espace.

    Autre possibilité, selon la théorie Janus de JPP, si l’objet a inversé sa masse, alors son effet gravitationnel reste perceptible mais inversé, CAD que la surface de l’eau montrerait une bosse à la place d’un creux !
    -> info capitale qui permettrait de discriminer entre les 2 hypothèses.

    J'aime

    • Texte intéressant.
      L’autre question à se poser en plus du comment, ce serait aussi du pourquoi.
      Déjà, nous ne savons pas de ce qu’il en est pour d’autres pays ayant de tels bâtiments ni de ce qu’il se passe actuellement.
      Ensuite du temps et du nombre de réactions des autorités militaires.
      Que ce soit, à première vue, la marine étasunienne qui ait été visée à cette époque me paraît logique, en 2004 l’empire U.S. dominait le monde d’une manière ou d’une autre.
      Toujours au premier abord, ce survol ressemblerait à un test, de réactivité, de stress et/ou technologique.
      Alors soit ce porte-avion commençait juste de servir, donc dans un état neuf ou largement réaménagé, soit il est d’une certains ancienneté, en ce cas cela laisse à supposer que ce ne seraient pas les mêmes peuples qui ont fait ce survol, que de ceux qui agitèrent les armées dans les années 50 à 70 environ.
      Nous pouvons nous poser le même type de questions au sujet du passage d’engins au-dessus des centrales nucléaires françaises, il y a de cela un petit nombre années.
      De plus il s’agit d’un objet ovoïde et non pas tubulaire, triangulaire ou en forme de soucoupe.
      Tout cela me laisse à penser qu’il s’agit plausiblement de peuplades différentes aux technologies de niveaux divers .
      Ou alors, mais cela me semble plus improbable, d’un même peuple vivant une accélération scientifique et technique foudroyante.
      Quoi qu’il en soit, il se passe quelque chose de nouveau au-dessus de nos têtes, phénomène semblant avoir commencé à la fin des années 90, soit vers l’époque de l’effondrement de l’U.R.S.S..
      Il est des concomitances qui ne peuvent qu’interroger.
      Mais bon, pour commencer à se faire une idée de ce qu’il se trame, il faudrait réunir un maximum d’informations fiables.

      J'aime

      • Il y eut un reportage de fait sur un sujet de même type sur je ne sais plus quelle chaîne, d’événements s’étant passé il y a quelques mois déjà.
        Bon, pour moi le problème c’est mon peu d’informations cohérente.
        Si j’ai bien compris et en résumant rapidement, il y a eu plusieurs appareils visible en même temps au-dessus d’une vieille centrale nucléaire.
        Je m’intéresse aux invariants en essayant de les cerner.
        Par exemple, toute entreprise loin de chez soi nécessite une certaine intendance et de pouvoir établir des liens avec sa base de départ.
        Ou alors, tout usage d’énergie a un coût en raison de sa déperdition lors de son usage, l’entropie, quoi.
        A cela, il faut y rajouter l’intérêt de l’action, étant entendu que le niveau et le nombre d’intérêt est égal à celui de l’intelligence de l’être agissant.
        Par intérêt je ne fais pas mention de celui du seul argent et commerce, quelle qu’en soit la forme, mais des intérêts de toutes sortes, que ce soit la curiosité, la politique, la géographie ou spatiopolitique (pas mal ce néologisme, non?), dès lors la spatiostratégie (derechef), l’humanité naturelle, le besoin d’aventure, et d’autres auxquels je n’ai pas songé…
        S’il y a eu survol de la centrale de Fessenheim, c’est qu’il y en a un intérêt, sinon pourquoi le faire?
        Pourquoi passer aussi proche d’elle?
        N’auraient-ils pas le matériel nécessaire pour faire des études de loin?
        Ou est-ce pour se montrer, ceci après qu’il y ai eu une affaire similaire il y a quelques temps?
        Pourquoi le fut-ce à deux, trois, quatre engins, voire plus, une quinzaine, donc,et non pas à un seul?
        Ce qui, je le répète, a un coût.
        Était-ce pour réparer la centrale?
        Sait-on jamais.
        Bon, depuis le temps qu’ils tournicotent autour de nous, du-moins nombre d’entre-eux, ils ne peuvent que bien nous connaître, et même, avec internet par satellite, il leur est possible de mieux nous comprendre, que ce soient de nos capacités sensorielles et mentales entre-autre.
        Quand bien même il soit possible, pour ces créatures, de se « januser » à loisir (ce qui est chouette avec cette histoire, c’est que l’on peut faire des néologismes à tire larigot), le fait est là, çà, ça coûte en énergie.
        Donc, si cela c’est bien passé ainsi, restons quoi qu’il en soit prudent, il n’en reste pas moins qu’il y a, dans cette affaire, quelque chose qui ne colle pas, sauf si:
        -Ils n’ont plus à se poser de question énergétique;
        ou,
        -Ils souffrent, eux aussi, du même maux qu’Homo Sapiens Sapiens dans son actuel contemporanéité: de la médiocrité.
        De ce quoi seuls les russes commencent à s’écarter.

        J'aime

      • Vu qu’on ne sait rien sur l’origine de nos visiteurs, je pense que toute analyse de type « nuts & bolts » serait assimilable à de l’anthropomorphisme.
        Ne croyez pas cependant que j’adhère aux hypothèses de Jacques Vallée, voici ce que l’on peut dire me semble t’il à ce niveau :
        1) Le survol « visible de tous » de cette centrale pourrait être un message pour attirer notre attention, peut être qu’ils ont détecté un problème grave pouvant mener à un Fukushima ?
        2) Concernant la logistique « alien », si mon idée de maitrise du déplacement dans la 4ième dimension d’espace est la bonne, alors ils ont toute la place si l’on peut dire pour cacher une éventuelle logistique très importante en dehors de notre espace, cette dernière pouvant alors se situer à très courte distance de ce dernier (ana/kata).

        J'aime

  8. -Bonjour Zevengeur ! Merci pour votre blog (j’y étais venu courant 2018, pour approfondir ma compréhension de Janus), ainsi que pour votre message sur mon article ! En effet, dommage qu’AV n’ait pas publié le votre…
    -D’ailleurs j’ai lu ici que vous étiez amis avec JPP… Merci à lui pour sa passion contagieuse et son travail phénoménal !
    Et du coup j’aimerais vous poser une question à propos de Janus : se pourrait-il que l’Univers J- ne soit pas énantiomorphe à J+ ? (dsl si je m’exprime mal, j’ai « pas le niveau »).
    -Parce que si J- est constitué de matière et de lumière d’énergie négative et de masse négative, se pourrait-il que cette masse négative se traduise par une absence totale de mouvement ? Ce qui ferait de J- un trou noir, où tout est statique… ?
    -Donc, dans J+, le temps serait créé par la matière et son mouvement (au Big Bang), qui accroit donc l’Espace-Temps. Le Présent correspondrait au déroulement d’Aum (cette « onde primordiale »). Mais, dans J+, le Présent n’existe pas dans la mesure où à cause de la distance et du temps (de réception, d’analyse…), nous faisons toujours face au passé… Dès lors où il y a de la pensée, on est dans le passé (ce qui rejoint notamment les propos de Krishnamurti).
    -A l’inverse, si « masse négative » se traduisait par « absence de mouvement », alors J- serait un univers constamment Présent. S’il est un trou noir, alors tout est en toute chose. Donc, la Lumière de J- serait d’une vitesse infinie*. Donc, Matière de J- = de masse- infinie et d’énergie- nulle (trou noir, statique), et Lumière de J- = de masse- nulle et d’énergie- infinie. Et si J- = trou noir, alors Lumière et Matière se confondent, nommons ça LV (Lumière Vive, un terme alchimique).
    -Notre Univers J+ serait donc le domaine d’expression de LV polarisée positivement. Qui varierait d’un quanta d’énergie, jusqu’à un objet qui va à C (photon) ou qui dépasse le Rayon de S (la matière transmuterait ainsi dans J-, et laisserait une emprunte gravitationnelle intense dans le tissu E-T de J+, via le champ de Higgs… structurant ainsi notre Univers ?)
    -Enfin bon, je l’exprime encore bien mal, et jusqu’à présent personne n’a pu me dire si c’était idiot ou pas. Mais en tout cas, je m’appuie aussi sur les NDE (et la glande pinéale, le DMT..) et crois que lorsqu’on meurt / qu’on atteint un certain stade de non-pensée en méditation, ou qu’on fait le rituel ayahuasca… on se retrouve dans ce même endroit, c’est à dire littéralement ici&maintenant, c’est à dire « le corps ici physiquement, mais l’âme en contact avec le Tout de l’Univers + et -« .
    -si la lumière de J+ était de la LV polarisée+, alors notre lumière (les photons) auraient un poids (le poids minimal, la limite inférieure de Planck ?). Puisque pour polariser LV, il faudrait lui apporter de l’énergie+, alors cet apport se traduirait fatalement par une masse+ non-nulle… Si la lumière a un poids, ne devrait-elle pas freiner ? Si oui, est-ce que ça pourrait expliquer « l’accélération de l’expansion de l’Univers » à cause de notre mauvaise interprétation de C…?
    -Y a encore d’autres choses que j’ai « théorisé », mais bref, pour essayer de pas être trop long, jcrois que nous sommes dans une « fabrique d’alchimistes », que la Terre est notre laboratoire, et qu’on traverse les millénaires, au fil de nos réincarnations et de l’évolution de l’Humanité, en traversant petit à petit les étapes de l’Être, et que la 7ème étape correspondrait au Grand Oeuvre, à la Pierre Philosophale (ce serait aussi le Nirvana, le Saint-Esprit, bref, la quête suprême qui est inscrite en chacun de nous). Ce qui bien sûr sous-entend que le sommet de la Pyramide serait composé de grands maitres Alchimistes qui structurent la Société pour nous « chaotiser » constamment & sûrement (Ordo ab Chao) afin qu’on s’émancipe de nous-même, plus rapidement, et sans altérer notre libre-arbitre (= facteur d’évolution naturelle… ?)
    -Aussi, à mon avis, les E.T. qui s’affranchissent du paradoxe de Fermi ont forcément compris ça, ou en tout cas l’aspect « gémellaire » de notre Univers (qui sait, nous sommes peut-être une « couveuse d’alchimistes » parmi des milliards d’autres..).
    ( Bien sûr, tout ceci n’est que spéculations ! mais je suis convaincu qu’il n’y a qu’Une Vérité, et que tous nos honnêtes témoignages sont voués à raconter cette même vérité avec des mots différents. Du coup, comme pour les maths et sa théorie unificatrice, je pense qu’on devrait pouvoir trouver une « théorie unificatrice du Tout »… bref, dans tous les cas, j’espère que JPP verra Janus enfin accueillie par la communauté scientifique, car elle est vraiment magnifique et on en a marre de voir l’astrophysique tourner en rond, et encore merci à vous Zevengeur pour votre travail et votre blog 🙂 )

    *La vitesse infinie de la lumière dans J-, et le fait que J+ et J- soient superposés, ça pourrait expliquer le phénomène d’intrication quantique. L’hypothèse que J+ soit une onde, et J- un trou noir, ça expliquerait la dualité onde-corpuscule. (d’autres paradoxes quantiques semblent être « résolubles » avec ces 2 postulats, en tout cas avec mon niveau de bac-2… J’espère ne pas vous faire perdre votre temps 😡 ).

    J'aime

    • Cher Deepnofin,
      Bon, le problème provient de ce que nous ne fonctionnons que sur de seules images mentales, sans avoir les techniques nécessaires pour saisir les multiples et subtiles implications mathématiques que les calculs de J.P. Petit, ce qui embrouille notre conceptualisation de la chose.
      C’est pourquoi je me penche principalement sur les questions politiques, géopolitiques et géostratégiques, même si je me suis laissé aller ici à quelques digressions, provenant surtout de moments vécus et de mes réflexions là-dessus.
      Si j’ai bien compris, dans cet univers gémellaire le temps va à rebrousse poil et il est possible d’y voyager plus rapidement que dans notre propre cosmos et, ce, pour la même vitesse, ce serait parce que la vitesse de la lumière y serait plus grande (Je commence tout juste d’en imaginer le concept.).
      Dans l’article de notre hôte il est fait mention d’une troisième situation, non plus d’un univers gémellaire mais d’une quatrième dimension au moins existant dans notre propre univers.
      Ceci expliquant les cas où des personnes en comas profond ou en mort imminente se serait vu sortir de leur corps, ou alors le phénomène physique qui montrerait les mécanismes mathématiques qui font que des personnes enlevée par ces petits bonhommes tout de gris vêtus et chaussés de longues lunettes noires, ceci en traversant les murs.
      Quand au temps, j’ai l’impression que c’est un phénomène encore plus complexe encore que ce que l’on en pense, songez simplement qu’une masse ou une vitesse peut en faire évoluer le déroulement, non pas pour la personne qui le vit mais pour ceux qui ne le vivent pas et observent la chose de loin.
      Mais le temps existe, ne serait-ce parce que je le vit.

      Mais revenons à la question politique, celle qui, en fait, nous est la plus facile à aborder.
      Dans le premier cas, soit l’univers gémellaire, cela concerne, me semble-t-il, les engins qui nous survolent sans enlever quiconque, sauf cas extrêmement rares.
      Même si ces êtres, qui peuvent ne pas avoir une tête, deux bras, deux jambes, un nez, une bouche et le reste, mais pourraient très bien avoir évolué d’une manière très différentes que nous autres Homo Sapiens Sapiens, suivant les complexes chemins de l’évolution, la taille et la masse de leur planète originelle, les perturbations qui s’y produisent, les subtiles interactions entre les espèces au fil des ères et de tout un autre tas d’autres phénomènes.
      Même si ces êtres peuvent voyager à très grande vitesse grâce à cet univers inverse, peuvent pourvoir à l’énergie nécessaire et détenir les capacités pour vivre en autarcie, venir jusqu’à notre système solaire et rester dans les parage demande, quoi qu’il en soit, une certaine intendance, et peut-être même une intendance certaine (là il ne s’agit pas de savoir où ils sont mais de comprendre pourquoi ils sont ici).
      Partant de ce postulat et vu que, même s’ils ont une technologie supérieur à la nôtre et vivent dans le même univers sinon infini, du-moins immense, leur monde est lui fini, soit parce que leur technologie ne leur permet pas de dépasser une limite de distance, soit parce que leur nombre ne peut être incommensurable ou pour toutes autres raisons.
      Donc, qu’il y ai une espèce d’Êtres Intelligents Non Terrestres ou plusieurs, la question reste la même: pourquoi nous survolent-ils.
      C’est pourquoi j’avais pensé à ce que ce déplacement dans l’univers jumeau doit, par facilité, gain de temps, sécurité ou autres, emprunter des chemins spécifiques dont l’un passerait pas notre système solaire, peut-être s’agirait-il d’un nœud géostratégique, dès lors il deviendrait logique que nous soyons visité par une multitude de machines aux formes diverses, les intérêts de déplacement deviendraient dès lors majeurs pour tout un tas de peuples.

      Maintenant venons-en aux petits bonhommes.
      Jérôme a soulevé un lièvre de l’ordre de la logique: pourquoi ceux-ci utiliseraient-ils un moyen de déplacement que nos O.V.N.I. ne paraissent pas détenir et, dans le même temps, usent, pour leurs expériences et examens de nous-autre pauvres primitifs, un matériel quelque peu désuet digne du début du XX° siècle, même leurs sondes ont la taille d’une puce informatique, enfin tout çà est à mettre au passé.
      Ils avaient régressé en utilisant une série d’outils dont ils ne comprenaient pas grand chose, de plus ce sont nos lointains descendants voulant comprendre qui étaient leurs ancêtres.
      Je les pense dorénavant plus discret, ayant retrouvé leurs facultés.

      Pour en revenir aux O.V.N.I., la question du temps, là d’évolution, ne peut que nous interroger.
      Si nous considérons que la vie ne pouvait survenir dans l’univers qu’à partir d’un certain moment où cela devenait possible, nous pouvons considérer qu’il peut s’agir de quelques milliards d’années, même 4 à 5, au vue de l’âge de l’univers ce n’est qu’une partielle de temps.
      En revanche, une vie intelligente qui aurait commencé à parcourir l’espace il n’y a que 10 000 ans, voire 5 000 ans aurait une immense avance sur nous, quand bien même à l’échelle des ères ce ne serait pas grand-chose.
      Les 50 000 ou 100 000 ans pourrait donc être envisageable, mais il me semble que vu les mouvements des étoiles les unes par rapport aux autres, ce nœud de cheminement que j’imagine n’existait pas ou même que des échanges ne nécessitait pas de passer par le système solaire, voire à ce que ce type de carrefour se déplace avec le temps.

      La facilité du déplacement ou l’obligation de prendre une route plutôt qu’une autre est la seule solution logique que j’aie trouvé pour expliquer le pourquoi de nos visiteurs anonymes, bien qu’il me semble qu’ils sont des deux types dont je vous ai entretenu.
      Nous en saurons plus dès lors que nous aurons mis au point des systèmes de déplacement dans l’espace bien plus efficaces que le moteur fusée encore utilisé aujourd’hui, ce qui obligera nos visiteurs du soir à se montrer et nous rencontrer.
      Notre problème, dès lors, c’est qu’ils en sauront sur nous infiniment plus que ce que nous pouvons connaître d’eux.
      Et moi, je voudrais bien être là ce jour là pour savoir si mes réflexions sont justes ou non, mais ça, c’est une autre histoire.

      Aimé par 1 personne

      • Salut Theuric, merci pour votre commentaire passionnant !
        Je n’ai pas les outils mathématiques pour « visualiser rigoureusement » Janus, ni la modification que j’en fais, mais cependant, l’intuition physique peut toucher même les esprits les moins « bossus » :p (Einstein était vraiment pas top en maths, pour ne citer que cet exemple). Bien sûr, il est possible que je m’enflamme et comprenne tout de travers, je ne suis scientifique que grâce à la vulgarisation qui pullule sur internet, mais je trouve ma compréhension de l’Univers et de la Vie pertinente, séduisante, d’autant plus qu’elle me semble être une reformulation/approfondissement de ce qui a déjà été exprimé dans bien des textes plus ou moins anciens.

        Concernant ma vision de Janus « modifiée », le monde J- n’a pas d’espace ni de temps.Selon moi, ce qui confère une charge + et surtout une masse + à notre matière, c’est justement le mouvement perpétuel créé par le Big Bang, qui a donc créé la matière en mouvement = espace-temps, en expansion constante. Tout objet de l’Univers est intriqué dans la même onde de propagation, « Aum ». Car tout ce qui Est, est Présent. Seule notre pensée (l’égo agit comme une caisse de résonance) est dans le Passé, et ce dernier n’existe plus que dans notre esprit.
        Du coup, je trouve cohérent de penser que J- n’est pas énantiomorphe (CPT symétrique) à J+, mais seulement en Symétrie C (inversion de charges). Elle ne serait ni en symétrie P (étant donné que J- serait un trou noir, un « indivisible ») ni en symétrie T (car il n’y a pas de temps).
        J’ignore s’il y a une 4ème dimension (enfin, une 5ème, si je comprends bien, puisqu’on est dans un univers 4D : 3D d’espace et 1D de temps), mais je crois que le Présent est l’interface suprême entre les deux univers (d’ailleurs, il y a peut-être quelque chose à creuser avec la supracondictivité, et notamment la température : lorsqu’un objet tends vers le zéro absolu, sa conductivité augmente : comme si l’énergie appliquée sur cet objet le faisait naviguer vers le Présent, selon moi).
        Aussi, il m’apparait fort possible qu’en réalité, la Gravité soit une interaction électro-magnétique macroscopique. Puisque notre univers est en mouvement perpétuel, et que nos objets sont énergétiquement polarisés +, leur mouvement naturel relatif aux autres objets créé un champs électromagnétique macroscopique, comme pour les électrons -, qui, en se déplaçant « par inertie de mouvement » par rapport au noyau+, créent un champ électromagnétique. Nos objets + se déplacent les uns par rapport aux autres, et formeraient cet électromagnétisme gravitationnel, où la masse serait calculée par le différentiel de l’énergie totale de l’objet (E=MC²) moins sont énergie répulsive (ce qui expliquerait que peu importe la taille, et donc l’énergie des corps, ils « chutent » à la même vitesse). C’est peut-être ça, la théorie du grand Tout : notre Univers 4D n’aurait que l’électromagnétisme comme force fondamentale, qui s’exprimerait sous différentes formes selon les échelles. Car finalement, dans notre Univers, tout semble être énergie vibratoire. La Loi de la Gravitation Universelle, selon Newton, s’exprime comme celle de Coulomb ; nous n’avons toujours pas observé de Graviton, et la Gravité se propage à C, comme l’onde électromagnétique.

        Au sujet des petits hommes verts, vous n’avez pas pensé à l’hypothèse qui me semble, et de très loin, la plus crédible : ils feraient des apparitions fugaces afin de participer à notre propre évolution, sans compromettre notre libre-arbitre (facteur d’évolution naturelle de la vie intelligente individuée. Le compromettre reviendrait à offrir un AK47 à un gosse de 5 ans à qui on vient de dire que le père noël n’existait pas). Seulement, je crois justement que l’Humanité a grandement évolué depuis quelques siècles, encore plus depuis quelques décennies, suite à la double impulsion de 9/11 et d’Internet (notre 6ème sens, et nouvelle Bibliothèque d’Alexandrie).
        A ce propos, je crois en avoir déjà parlé ici mais, Chico Xavier, célèbre médium brésilien, a prédit que la rencontre du 3ème type aurait lieu pour les 50 ans des premiers pas sur la Lune, donc au 21 Juillet 2019. Vu la qualité de ses prédictions / de son oeuvre, et que le film « Rencontre du 3ème type » date de 1977 (soit il y a 42 ans… nombre divin), je pense qu’on peut scruter le ciel cet été. Oumouamoua était peut-être un signe avant-coureur, une sonde venu faire coucou avant la rencontre, en bouleversant un peu la communauté scientifique (par son origine et son accélération) sans semer le chaos non plus. Elle « préparait le terrain ».

        Ma théorie, c’est que le Sommet de la Pyramide est initié à ce secret, et à bien d’autres, notamment au secret alchimique, car je crois l’Univers et la Vie comme étant des phénomènes alchimiques. Si J- est un trou-noir, alors sa matière correspondrait au Mercure (c’est à dire que l’antimatière serait le socle qui définit les propriétés de notre matière baryonique, car le Yin Yang, pour qu’une chose existe, il faut son opposé), sa Lumière, de vitesse infinie (puisque en tout point à tout instant), serait le Soufre, qui animerait chaque particule de notre Univers (puisque J+ et J- sont couplés), et notre matière baryonique serait le Sel, ce qui ne peut être « réduit » (sauf transmutation alchimique, justement).

        Il y a des tas de raisons qui me font penser que les élites sont initiées (je parle pas des élites qu’on connait, qui sont probablement à 99% des non-initiés, des gens manipulés par leur propre compromission morale et soif de pouvoir). Je crois qu’elles ont, depuis des siècles voire des millénaires, structuré le Système de façon à ce que l’Humanité subisse un chaos graduel et contrôlé. Aujourd’hui, période d’Apocalypse (dans le sens noble des Révélations, Chute des Voiles), tout est fait pour que les gens rebondissent et se réveillent. D’où le mouvement des GJ, notamment, et la réponse sécucitaire-débile du gouvernement. A force de voir une caste dirigeante se vautrer dans les scandales, et nous manipuler ouvertement comme si nous étions des gosses de 4 ans, tout en nous offrant un monde de guerres, d’injustices et de destruction de l’écosystème, par réactance, le peuple rebondit, se ré-informe (en utilisant Internet ^^), comprends petit à petit la situation, et devient « savant » (comme le but affiché de la Rose-Croix, faire de nous des savants afin qu’on bâtisse notre propre monde).
        Il y a fort à parier que ces élites, et pas qu’elles, connaissent déjà nos voisins célestes, mais qu’elles respectent le plan, en faisant de la divulgation partielle. Le but étant de propulser le conspirationnisme, qui est selon moi une étape de l’Être fondamentale si on veut s’émanciper de l’endoctrinement systémique, et penser par soi-même (bien que l’on puisse passer par des étapes limites où on gobe tout et n’importe quoi sans esprit critique).

        Pour les EMI, je crois simplement que ces personnes, par la sécrétion de DMT dans le cerveau par l’épiphyse, font une sortie astrale, c’est à dire que le Soufre qui les anime, l’Âme Universelle qui s’est transformée en Esprit de par notre individuation, sort de leur corps et rejoint le Présent, et donc se connecte au Tout de l’Univers. D’où tous ces témoignages concordants, et phénomènes inexplicables scientifiquement. Les personnes qui ont pris de l’ayahuasca décrivent un univers similaire, où le temps et l’espace n’existent pas, où ils sont en toute chose, et où des sortes de symboles géométriques plus ou moins fractales défilent (voir « Enter the Void » et « Blueberry » de Jan Kounen ; mais aussi « 2001 : l’Odyssée de l’Espace » de Kubrick l’Initié).
        A propos de ce dernier film, j’ai une raison de croire que notre émancipation est imminente : c’est en allant au delà de Jupiter, que le pilote vit son expérience transcendantale. Or, qui est notre Président ? Quelle a été la symbolique lors de son investiture ? N’a t-il pas prédit le mouvement des GJ avec son tweet de nouvelle année 2018 ?… Selon mon analyse, même si ça parait gros, nous sommes sur le point de vivre les choses les plus passionnantes, et de très loin, que l’Humanité aura connu. Nous atteindrons l’Age d’Or, car c’est ce qui vient après l’Age de Fer, que nous sommes en train de terminer (Cosmologie Hindoue).

        Pour ce qui est des expériences des E.T. sur les humains, je n’y connais presque rien donc je ne peux en parler. Toutefois, si le secret alchimique est réel, alors la mort n’est qu’un passage entre deux vies, la loi karmique existe. Je précise ça pour désacraliser la mort, et donc l’éventuelle méchanceté des personnes initiées (comme les E.T.) qui nous utiliseraient comme cobayes. Nous le faisons bien avec nos rats de laboratoire, sans que ça porte sur notre conscience. Le Mal est un mal pour un Bien, puisqu’il en trace le chemin (d’où « Lucifer porteur de Lumière »). Aussi, des êtres aussi évolués chercheraient sans arrêt à percer les mystères du Code de l’Univers et de la Vie, et donc étudieraient toutes les formes de vie, pour en faire une cartographie toujours plus détaillée. Je verrais la vie comme une partie de jeu-vidéo, où chaque mort physique est une mort dans le jeu : nous arpentons les niveaux, tombons dans un piège, apprenons, et recommençons, afin d’aller toujours plus loin. Lorsque nous mourrons, nous faisons le point sur notre partie, et recommençons, avec des « chances / compréhensions profondes » supplémentaires, ce qui nous fait toujours évoluer. Aussi vrai qu’un joueur est attiré par la fin du jeu (c’est le but de tout bon jeu qui se respecte, la victoire), nous sommes naturellement attirés par la Lumière, pas que celle du Soleil, mais aussi et surtout celle de la Vérité. Notre « partie de jeu-vidéo métaphysique » est une sorte de test, pour que chaque esprit évolue comme il se doit, dans le bon sens, afin de participer au perfectionnement de l’Univers (pas de « cheat code » <== compromettre le libre-arbitre en serait un, et selon la Loi Universelle (j'imagine qu'il y en a une, ou quelque chose de ce genre) il serait strictement interdit d'altérer de façon trop importante le libre-arbitre de créatures "primitives", c'est à dire avant le stade 1 de l'échelle d'évolution (contrairement à Kardashev qui base son échelle sur les ressources énergétiques, je la base sur l'évolution spirituelle, car c'est la clé, avec ça, plus de guerre, plus d'injustice, plus de destruction de l'environnement, plus de malheur). La fin de notre partie = la réalisation du Grand Oeuvre via la Voie Royale Alchimique (pour la plupart d'entre nous, qui serions donc des alchimistes sans le savoir). Donc, c'est la Pierre Philosophale, le Saint-Esprit, le Graal, le Nirvana… Des mots différents pour parler de la même chose, à mon avis : ce moment où l'égo (Sel) est totalement dissout, et où notre Microcosme (Soufre) rejoint le Macrocosme (Mercure). D'ailleurs, le Sceau de Salomon (Étoile de David) représente cette union : indice me confortant dans l'idée que le Messianisme Juif, même si les sionistes font de toute évidence de la grosse m… (apartheid, ingérence, etc), a une finalité positive pour nous tous, dans la mesure où si le Saint-Esprit tombe sur l'Humanité, alors ce sera la réalisation du Grand-Israël puisque tout le monde sera le peuple élu.

        En revenant aux OVNI, vous avez tout à fait raison, et encore, vous êtes timides : pour moi, il y a des Civilisations anciennes de plusieurs milliards d'années. A moins qu'au bout d'une certaine évolution, on "sorte" de cet Univers, en en créant d'autres, ce qui est possible aussi. Enfin bref, tout ça ressemble à de la masturbation psychologique, mais y a tellement d'indices qui me font penser tout ça.
        Les éventuels initiés auraient distillé le savoir alchimique à travers les champs de connaissance de l'Homme, de façon à ce qu'on s'en imprègne graduellement, lentement mais sûrement. Notre cerveau est une éponge, tout ce qu'il absorbe s'y retrouve stocké, jusqu'à ce qu'on le "traite" (à mon avis, c'est la glande pinéale qui opère le mécanisme d'intégration et de compréhension des pensées).

        Le Temps ne serait donc pas si complexe que ça : il dépend de l'expansion de l'Univers et donc du mouvement des objets. Si tout devenait statique, le temps s'arrêterait, et nous redeviendrons dans un Présent ponctuel, comme dans J-, et non ondulatoire comme dans J+.

        Pour résumer, selon moi, on a un Univers non-Euclidien, où le domaine d'expression de la matière de J+ s'étale d'un quanta d'énergie, jusqu'à C et/ou Rayon de Schwarzschild. Et il m'apparait donc comme très probable que soit d'ici cet été, soit d'ici quelques années (grâce à l'évolution du peuple, et à l'émulation scientifique apportée par Internet, et l'ouverture d'esprit globale qui s'opère actuellement), l'Humanité fasse des bons de géant en matière de Sciences, de Spiritualité, et de… tant d'autres choses.
        Je suis un des rares complotistes optimistes 😉

        Bien à vous !

        Aimé par 1 personne

  9. Tiens, un petit truc comme ça que j’ai imaginé.
    En fait la relation de distance entre l’univers plus et moins serait peut-être la même que celui d’une couverture d’une quelconque dimension faite de deux tissus l’un sur l’autre, de même taille mais dont la laine de chacun serait fabriqué à partir de fibre de taille différente, auquel cas, si nous comptons le nombre de fibres de chacune de ces deux couches pour un même métrage, le nombre en serait différent.
    De fait et en ce cas, si l’on doit compter le nombre de rang pour le dévers et l’envers, ce qui importerait ce ne serait pas la taille de la couverture mais celui de l’épaisseur de la laine employée pour l’une et l’autre de ces couches.
    Donc à la question: quel pan de cette couverture a le plus de maille, mais surtout celui pour lequel il sera le plus long pour les compter, ce sera bien sûr le coté où la laine employée sera la plus fine, et plus court pour la laine la plus grosse.
    Le tout s’agissant de ne pas s’endormir en comptant chaque maille en imaginant que ce sont des moutons, bêêêêêêêê…….
    Si tant que ce soit de la laine, bien sûr, d’autant plus si elle est fraiche..

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s