NDE/EMI : Introduction à la Suneidologie

Les recherches sur le phénomène des NDE/EMI ont conduit à un certain nombre de découvertes sur la continuité de la conscience après la mort physique.
Les témoins ayant mémorisé une expérience de NDE présentent un récit récurrent avec un schéma typique [1], ce dernier est indépendant de la culture et de l’origine de l’expérienceur.
Le récit typique présente une première phase en rapport avec la localisation physique de ce dernier qui se trouve en général inconscient au sens usuel du terme. Le témoin effectue alors une acquisition d’informations qui sont hors de la portée de ses sens.


Ces dernières sont rapportées après son réveil, démontrant la véracité de l’ensemble de l’expérience vécue, et donc par déduction une preuve de l’externalité de la conscience.
En particulier, lors d’une seconde phase dite transcendante, le témoin rapporte avoir rencontré et dialogué avec des personnes décédées connues de ce dernier, en général des membres de sa famille.
Par ailleurs, la conscience libérée des contraintes du corps humain semble capable d’évoluer suivant un degré de liberté spatial supplémentaire, autrement dit dans une 4ième dimension d’espace [2].

Un certain nombre de choses ont déjà pu être mises en évidence sur ce contexte « étendu » où semblent évoluer les consciences désincarnées.
Plusieurs domaines de la recherche (Ex : cosmologie) peuvent tenter d’intégrer dans leurs modèles les données issues des NDE [3][4].

Cependant, il semble qu’aucun auteur n’ai encore fait remarquer que si la conscience est permanente et indépendante de l’expérience de vie physique, alors une branche de la recherche dans ce domaine devrait être crée pour étudier ces consciences non incarnées, leur environnement, leurs interrelations, etc…
Il existe déjà une discipline qui étudie l’être humain sous tous ses aspects : l’anthropologie.
Par analogie, une discipline nouvelle pourrait étudier cette entité étendue qui à défaut de posséder un autre terme est nommée « conscience ».

Une nouvelle branche de la recherche scientifique
Cet article propose d’inventer une nouvelle science similaire à l’anthropologie mais qui étudierait d’une manière plus globale la conscience.
Le choix pour le nom associé à cette science pourrait se porter sur le terme « Suneidologie » par analogie étymologique avec le terme anthropologie.
En effet :
. Suneido ou Suneidesis signifie conscience en Grec.
. Logos signifie « parole », « discours » (et par extension « science »).

Renversement de perspective
Au préalable, un renversement de perspective est sans doute nécessaire en considérant :
– non pas que nous sommes des humains biologiques changeant de forme ou de support lors de la mort physique
– mais des consciences (?) qui « vivent » une expérience éphémère dans le monde matériel puis qui retournent à leur état précédent après cette fameuse mort physique !

Un domaine réservé aux religions….jusqu’à présent !
La question de l’existence hors du corps a de tous temps été couvert par les religions, cependant ces dernières ne reposent sur aucune donnée vérifiable et/ou rationnelle.
Tout ce qui a été écrit et proposé sous forme de croyances arbitraires dans le domaine de la théologie est donc à écarter car ne possédant strictement aucune valeur probante.

Terminologie
La branche de la théologie qui traite du domaine de la conscience se nomme l’eschatologie individuelle, cependant ce terme ne peut être employé dans une approche scientifique afin d’éviter toute confusion.
De même, le terme « âme » possède une signification à connotation religieuse et doit donc être écarté au profit du terme « conscience ».

Sources d’informations
La source primaire d’informations concerne bien entendu les récits d’expériences de NDE, cependant, une source alternative ne doit pas à priori être écartée.
Cette source concerne le domaine de la médiumnité.
Ce domaine est considéré comme peu crédible par la science dominante mais il devrait cependant faire l’objet d’une analyse scientifique rigoureuse, cette dernière permettrait de déterminer quel est le véritable niveau de réalité de ces expériences.

Difficultés intrinsèques à la suneidologie
Les informations expérimentales que l’on peut collecter sur ce sujet sont de natures indirectes et imprévisibles.
A priori, nul ne peut affirmer qu’elles ne sont pas reproductibles à volonté mais le protocole correspondant reste le cas échéant à déterminer.
D’autres domaines de la science sont également d’accès indirects comme la physique des particules ou la cosmologie, cette difficulté n’empêche en rien la science d’opérer.

Conclusion
Dans la recherche sur la conscience, le premier point à prendre en compte consiste à écarter toutes données de type théologique ou connexes.

Il s’agit ensuite d’effectuer un renversement de perspective, puis de noter au sujet des êtres appelés « consciences externes » que :
– eux c’est nous !
– nous c’est eux !

A l’heure actuelle, un hommage peut être rendu aux chercheurs issus du monde médical qui travaillent à titre de précurseurs sur ce sujet. La raison évidente étant que ces derniers sont en contact quotidien avec les expérienceurs.

L’acceptation de ces nouveaux concepts sera longue et difficile car ce terrain est occupé par les religions.
Le temps finira par trancher car la réalité s’impose toujours au détriment du mythe, la révolution Copernicienne en est l’exemple type.
Il suffit qu’un petit nombre de gens compétents avance sur ce sujet difficile et que les premiers résultats tombent [2] pour qu’un embryon de prise de conscience (sans jeu de mot !) apparaisse dans la population, ce dernier ne tardera pas à faire tache d’huile.

Références
[1] NDE/EMI – Partie 1 : État des lieux
[2] NDE/EMI – Partie 2 : Une percée scientifique majeure
[3] NDE/EMI – Partie 3 : La phase transcendante, une première modélisation
[4] NDE/EMI – Partie 4 : La synthèse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s